Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Journée du droit à mourir dans la dignité : l'ADMD de Vaucluse demande aux députés de "regarder la vérité en face"

jeudi 2 novembre 2017 à 11:30 Par Anne Domece et Daniel Morin, France Bleu Vaucluse

Jeudi 2 novembre, c'est la journée mondiale pour le droit à mourir dans la dignité. Les associations montent au créneau pour demander, une nouvelle fois, d'inscrire le recours à l'euthanasie dans la loi.

L'ADMD plaide pour la légalisation de l'euthanasie
L'ADMD plaide pour la légalisation de l'euthanasie © Maxppp - .

Avignon, France

"C'est une journée très symbolique." Jacqueline Giraud-Eyraud, de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) juge cette journée mondiale très utile.

"Cette journée permet de comparer les législations des pays, et de constater que de part et d'autre d'une frontière, les situations peuvent être très différentes. C'est le cas entre la France et la Belgique, par exemple."

Pour l'ADMD, la France reste, au niveau législatif, sur le "pas de la porte".

"La société est prête"

"La loi est incomplète, affirme Jacquesline Giraud-Eyraud. Elle permet une sédation complète et continue jusqu'à la mort, mais n'autorise pas l'euthanasie. Du coup, on assiste à des agonies très longues, c'est terrible".

L'association demande aujourd'hui aux députés de "regarder la vérité en face".

Arrêter l'hypocrisie

"Appelons un chat, un chat, plaide la porte-parole de l'ADMD en Vaucluse. Et arrêtons l'hyprocrisie. Aujourd'hui, entre 70 et 80% des malades en fin de vie sont hospitalisés. Et le système hospitalier maintient en vie des personnes contre leur volonté. Il faut aujourd'hui légaliser l'euthanasie. La société est prête a franchir le pas."

Jacqueline Giraud Eyraud, de l'ADMD Vaucluse