Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Journée internationale des droits des femmes : la Marne en avance sur certaines annonces du gouvernement

jeudi 8 mars 2018 à 10:53 Par Annelaure Labalette, France Bleu Champagne-Ardenne

Ce jeudi, c'est la journée internationale des droits des femmes. Le gouvernement promet de nouvelles mesures pour faire progresser l'égalité hommes-femmes, grande cause nationale du quinquennat d'Emmanuel Macron. La marne est d'ailleurs en avance sur ce sujet.

Une vitrine pour célébrer la journée du droit des femmes
Une vitrine pour célébrer la journée du droit des femmes © Maxppp - S.JARRY

Marne, France

Le premier ministre Edouard Philippe doit annoncer ce jeudi une cinquantaine de mesures . Elles visent à réduire les inégalités entre les hommes et les femmes notamment dans le milieu du travail mais aussi dans le milieu scolaire. Aujourd'hui, selon les bases de calcul, l'écart de salarial entre un homme et une femme est de 10 à 18%. Pour un poste à temps plein et à compétences égales, un homme gagnera 2400 euro net alors qu'une femme ne gagnera que 1900 euro net.   

Virginie Guérin est la déléguée aupréfet de la Marne, en charge du droit des femmes. Elle a commenté les mesures du premier ministre.

Interview de Virginie Guérin, déléguée au Préfet de la Marne en charge du droit des femmes

Parmi les mesures annoncées par le gouvernement : des sanctions à partir de 2022 pour les entreprises qui ne justifieront pas des éventuelles différences de salaires entre les hommes et les femmes.  "Le principe de sanctions existait déjà depuis 2014, affirme Virginie Guérin, notamment à travers des sanctions financières même si cela ne concerne que très peu d'entreprises" ( Depuis 5 ans, 150 entreprises sanctionnées en France pour des inégalités de salaires soir seulement 0,2% de l'ensemble des sociétés françaises) . Pour Virginie Guérin, "cela peut aussi signifier que les autres entreprises sont dans leur bon droit".

Manifestation pour la défense des droits des femmes - Maxppp
Manifestation pour la défense des droits des femmes © Maxppp - Aurelien Morissard

Pourtant, il existe une loi depuis 35 ans sur l'égalité des salaires mais elle n'est pas respectée. La ministre du travail Muriel Pénicaud a même déclaré récemment que " c'était hallucinant".   D'autres mesures annoncées par Edouard Philippe concernent les violences sexuelles au travail. Le 21 mars, un projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles doit être présenté en Conseil des ministres. Il vise à permettre de verbaliser le harcèlement sexuel dans l'espace public.

La Marne en avance sur certains dossiers

En octobre dernier, le Tour de France de l'égalité femmes/hommes a été lancé. Il s'agissait d'une consultation citoyenne. A cette occasion, Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat en charge du dossier a annoncé quelques mesures dont la mise en place dès la rentrée de 2019, d'un référent égalité hommes-femmes dans chaque établissement scolaire. "Et bien ça existe déjà dans la Marne, on est en avance là dessus," affirme Virginie Guérin qui sillonne le département depuis plusieurs mois dans les collèges et les lycées pour leur parler de ces sujets. "Il s'agit de correspondants, hommes ou femmes qui sont en binôme ou en solo dans les collèges et les lycées de l'Académie de Reims et dont le travail est de sensibiliser les jeunes à la lutte contre le sexisme".