Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Une fois, j’ai pris un coup de boule, j’avais des hématomes partout sur le visage"

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Chaque année, en France, 220.000 femmes subissent des violences conjugales et parmi elle 93.000 sont victimes de viol ou tentative de viol.

Collage contre les violences faites aux femmes
Collage contre les violences faites aux femmes © Radio France - Hajera Mohammad

En 2019, en France, une femme a été tuée tous les deux jours, en moyenne, par son conjoint ou ex-conjoint. Pour aider les femmes victimes de violence conjugales, il existe plusieurs associations comme le CIDFF (centre d'information sur le droit des femmes et des familles)
L’association héberge et accompagne les femmes victimes de violence. C’est le cas de Julie, Lozérienne de 36 ans.

Il y a deux ans, elle fuit avec son bébé les coups de son mari avant d’être accueillie par le CIDFF de Lozère. Le centre lui a permis de se relever. "Une fois, j’ai pris un coup de boule, j’avais des hématomes partout sur le visage et c’est peut-être là qu’il fallait partir". Mais après chaque coup son ex compagnon change de visage, se fait plus doux : " il y a le côté obscur et après, il revient tout gentil, s’excuse" .
 

Le reportage de Said Makhloufi

Avec l’aide d’une professionnelle, Julie contact le CIDFF (centre d'information sur le droit des femmes et des familles) : "c’est dur de se dire victime et en même temps, je ne me vois pas que comme ça, je suis aussi une combattante".

Julie victime de violence conjugales

Le CIDFF en Lozère a mis en place un projet avec la diffusion de 150.000 pochettes à pain dans l’ensemble des boulangeries du département. Les boulangeries ont été servies à compter du 10 novembre 2020 dans près de 70 points de vente. Ces pochettes seront dans les mains des clients dès la mi-novembre, et surtout la semaine du 25 novembre.

Ces pochettes à pain (format baguettes "Femmes victimes et témoins de violences" permettent d’identifier ce que sont les violences par des mots et un code couleur noir, et d’identifier les victimes et les témoins selon des mots en couleur vert.

Au verso de cette pochette à pain, "Violences, osons ne parler", les numéros du CIDFF et du planning familial apparaissent, avec un rappel du numéro 3919, de la plateforme internet stop-violences-femmes.gouv.fr. Un flash code permet aussi de se rapprocher de la brigade numérique de la gendarmerie.

Ce projet s’intègre dans les axes de travail du contrat local de mobilisation et de coordination contre les violences sexistes et sexuelles signé en Lozère le 25 novembre 2019, notamment l’axe 1, Prévenir et Identifier,  fiche 1.5 Améliorer la sensibilisation du public. Cet axe de travail a pour ambition d’alerter le public sur l’ampleur et les nombreuses formes que prennent les violences faites aux femmes.

Chiffres CIDFF 2019 dans le cadre de l’accompagnement des violences intrafamiliales : 88 femmes ont été accompagnées, et ont bénéficié de plusieurs rdv et de plusieurs services. 105 femmes ont été reçues, et/ou en contact avec notre accueil de jour (contre 89 en 2018) dont 71 nouvelles personnes. 114 personnes (dont 5 hommes) ont été accompagnées au sein du service psychologique (102 en 2018).

13 femmes et 13 enfants ont été hébergés en 2019, pour 31 demandes d’hébergement. 5 femmes ont pu être hébergées en dehors de Mende, grâce aux partenariats avec les communes (Sainte Enimie, Nasbinals, Villefort, Mont Lozère Goulet). 22 femmes ont bénéficié d’une domiciliation postale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess