Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le « vivre-ensemble » : un enjeu électoral 2017

Journée des droits des femmes : des Vauclusiennes s'imposent dans des métiers d'hommes

mercredi 8 mars 2017 à 9:18 Par Anne Domece, France Bleu Vaucluse

Ce 8 mars, c'est la journée internationale pour les droits des femmes. Thème retenu, cette année : "les femmes dans un monde du travail en évolution". En Vaucluse, même si certains métiers tardent à se féminiser, on compte de plus en plus de femmes dans des secteurs réputés masculins.

Il y a seulement entre 10 et 15% de femmes dans les armées.
Il y a seulement entre 10 et 15% de femmes dans les armées. © Maxppp -

Avignon, France

Aujourd'hui, en 2017, à poste égal et à compétences identiques, les femmes gagnent toujours moins que les hommes : 24% de moins en moyenne. Alors c'est vrai, les plus optimistes se réjouissent : l'écart se resserre... Il y a dix ans, il était de 27 %. Mais l'évolution est lente.

Par ailleurs, les femmes, qui sont majoritaires dans les études supérieures, ont 30% de chance en moins de devenir cadres. Et ce sont elles qui subissent majoritairement les temps partiels non voulus.

Des femmes dans des métiers d'hommes

Mais malgré les difficultés, certaines femmes ont choisi de s'imposer des des milieux réputés masculins.

C'est le cas de Véronique Jolas. Elle est médecin-chef adjointe chez les pompiers de Vaucluse. Elle travaille vraiment dans un monde d'hommes, puisque les casernes ont du mal à se féminiser : on comptait, fin 2016, seulement 14% de femmes dans les rangs des pompiers. Mais Véronique Jolas le vit plutôt bien.

Je suis médecin avant d'être femme, j'ai donc réussi à m'imposer. Mais je vois mes collègues féminines faire beaucoup d'efforts. Elles veulent toujours être les meilleures, pour se faire une place dans ce monde d'hommes (V. Jolas)

Véronique Jolas

Virginie dresse le même constat. Elle est adjudante dans l'armée de l'air, elle est affectée sur la base aérienne d'Orange. Mais elle note que les choses changent, que de plus en plus de femmes s'engagent dans l'armée et qu'elles y trouvent une véritable égalité de salaires.

Virginie, adjudante dans l'armée de l'air

Ce qui est le plus difficile, pour une femme militaire, c'est de concilier la vie professionnelle et la vie de famille. Virginie est partie quatre mois sur un théâtre d'opérations, dans les Emirats Arabes Unis. Il a fallu qu'elle explique la situation à ses enfants de 8 et 11 ans. "Ils ont parfaitement compris", assure la jeune femme.

Virginie jongle entre vie privée et vie professionnelle

Convaincre, une nécessité

Concilier la vie privée et la vie professionnelle, ce n'est pas facile non plus pour Marianne Camacho. La jeune femme est chef d'entreprise : elle a décidé de créer sa propre société. Elle préside aussi l'association "Haut les filles', qui fédère les femmes patronnes.

Les femmes chefs d'entreprise ont sans doute plus de mal à convaincre. Convaincre les banques, convaincre les clients. Mais elles arrivent toujours à s'imposer, petit à petit, grâce notamment à leur écoute (M. Camacho)

Marianne Camacho

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.