Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Journée mondiale contre l'homophobie : des agressions en hausse

-
Par , , France Bleu

C'est la journée mondiale contre l'homophobie ce jeudi 17 mai. Créée au début des années 90, elle vise à lutter contre les discriminations subies par les homosexuels. Et il y en a encore beaucoup. SOS Homophobie a enregistré une hausse des agressions en 2017.

Ce jeudi 17 mai c'est la journée mondiale contre l'homophobie pour lutter contre les discriminations
Ce jeudi 17 mai c'est la journée mondiale contre l'homophobie pour lutter contre les discriminations © AFP - AlphaCitizenEye ACE / CrowdSpark

Le 22e rapport annuel de l’association SOS Homophobie publié ce mardi montre une hausse de près de 5 % des actes homophobes et 15 % d’agressions physiques. Les personnes transgenres sont particulièrement concernées cette année avec une augmentation de 56 % des violences transphobes.

"Pédé", première insulte dans les cours de récréation

La parole se libère. Les témoignages émanent essentiellement d'hommes âgés de 25 à 50 ans. Ils racontent leurs agressions. Et sous ce terme assez générique d'actes homophobes se cachent plusieurs réalités.  L'homophobie ça va des insultes, moqueries, brimades jusqu’à l’agression en passant par la discrimination au travail ou a l’école.  

"Pédé" reste la première insulte prononcée dans les cours de récréation en France. Les insultes émanent des élèves mais pas seulement. Certaines proviennent des professeurs eux-mêmes.  

L'homophobie 2.0 aiguisé par la présidentielle

SOS homophobie explique cette recrudescence par le climat de la présidentielle avec des candidats à a présidentielle qui ont voulu réécrire la loi Taubira, revenir sur le mariage homosexuel et une manif pour tous qui persiste dans le pays. Tout cela incitent certains à passer a l'acte. 

Et puis il y a les réseaux sociaux bien sûr qui contribue, depuis plusieurs années, à ce déferlement d'insulte et de haine. Facebook, twitter,  22% des témoignages recueillis par SOS homophobie concernent des violences sur internet.

Situation préoccupante pour SOS homophobie

Le président de SOS Homophobie, Joël Deumier, se dit préoccupé de la situation ce mardi sur France Info. C’est la deuxième année consécutive que l’on constate une hausse des violences homophobes dit-il. "Face à ce constat, il faut la mobilisation de tous et de toutes pour éradiquer la haine homophobe" et "mieux prévenir l’homophobie, notamment dès le plus jeune âge". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu