Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Journée mondiale contre les violences faites aux femmes : le témoignage de Lynda

vendredi 25 novembre 2016 à 6:53 Par Anne Domece et Charlotte Lalanne-Labeyrie, France Bleu Vaucluse

Lynda est vauclusienne, elle a 41 ans et depuis quelques mois, elle vit cachée. Elle a quitté son conjoint, violent. En cette Journée mondiale pour l'élimination des violences faites aux femmes, elle témoigne.

Journée mondiale contre les violences faites aux femmes
Journée mondiale contre les violences faites aux femmes © Maxppp - .

Avignon, France

Lynda a subi des violences conjugales pendant de longues années, mais elle est longtemps restée dans le déni :

"Les coups, les menaces se produisaient la plupart du temps sans témoin, quand les enfants étaient couchés. Je finissais par croire que j'étais ce qu'il disait : une incapable, une bonne à rien. J'étais devenue un pantin."

Au fil du temps, Lynda se retrouve isolée : pas de travail, pas d'amis, éloignée de sa famille.

Elle trouve le courage de partir, après une scène particulièrement traumatisante. Alors qu'elle vient d'apprendre la mort de son père, son conjoint abuse d'elle sexuellement :

"J'ai compris que j'étais une victime. Ce qui m'a permis de tenir, ce qui m'a sauvé la vie, ce sont mes enfants."

Chaque année en France, une femme meurt sous les coups de son conjoint tous les trois jours, une femme est violée toutes les sept minutes. Une seule solution, pour enrayer la spirale : briser le silence, estime Lynda :

"Il ne faut pas se cacher, il faut en parler à un proche ou à un professionnel. Il ne faut pas avoir peur d'être jugée. Ce n'est pas à la femme d'avoir honte, c'est à l'auteur des violences."

Lynda est en train de se reconstruire

À 48 heures de la Journée mondiale pour l'élimination des violences faites aux femmes, le gouvernement a annoncé mercredi un nouveau plan d'action. Parmi les mesures présentées :

  • La création de 350 places d'hébergement supplémentaires.
  • Une meilleure formation des professionnels (médecins, policiers, magistrats).
  • Une meilleurs protection des enfants témoins de violences.