Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Journée mondiale du migrant : "Nous voulons vivre comme tout le monde"

dimanche 14 janvier 2018 à 6:18 Par Charlotte Lalanne-Labeyrie, France Bleu Auxerre

L'Église organise ce dimanche sa 104e Journée des migrant et du réfugié. Ils seraient plus de 850 dans l'Yonne, soutenus par plusieurs associations dont le Secours Catholique de Joigny.

L'équipe du Secours Catholique et ses bénéficiaires à Joigny
L'équipe du Secours Catholique et ses bénéficiaires à Joigny © Radio France - CL

Joigny, France

Français, soyez plus généreux avec les migrants ! Voilà le message de l'Église catholique, relayé en ce début d'année par le pape mais aussi la conférence des Évêques de France. L'Église organise aujourd'hui ce dimanche 14 janvier sa 104e Journée du migrant et du réfugié. Avec quatre mots d'ordre : "Accueillir, protéger, promouvoir, et intégrer". Un message fort alors que le gouvernement durcit sa politique migratoire, avec son projet de recensement des migrants dans les centres d'hébergement d'urgence.

Dans l'Yonne, plus de 850 personnes pourraient être concernées. Le Secours catholique est l'une des associations qui leur vient en aide : un coup de pouce administratif ou un simple café, comme tous les vendredi où il organise à Joigny un "Café sourire", un vrai bol d'air pour Armenhuy, arrivée d'Arménie avec sa famille il y a deux ans : "Je suis très contente, ici j'ai trouvé des amis. Boire une tasse de café, danser, chanter, discuter, ça fait du bien", confie-t-elle. 

"Au Secours Catholique, on oublie un peu notre vie difficile" — Arménhuy

Pour les épauler, plusieurs bénévoles du Secours Catholique de Joigny se relaient, un engagement naturel pour Marie-Désirée, croyante et bénévole depuis deux ans à Joigny : "Je me dis toujours : si moi j'étais obligée de partir à l'étranger, comment je serait accueillie ? Pour moi, je dois les accueillir comme je voudrais qu'on m'accueille". Une démarche qui fait partie intégrante de sa foi, explique-t-elle. "Dire j'ai la foi et ne pas la vivre, ce ne serait pas cohérent. L'évangile n'est pas qu'un beau discours, c'est ce qui nous aide à vivre et doit nous permettre de faire vivre d'autres . C'est un échange". 

Pour Marie-Dérisée, aider les migrants va de pair avec sa foi chrétienne

"Dire j'ai la foi et ne pas la vivre, ce n'est pas cohérent. L'autre est un frère, qu'il soit croyant ou pas. On peut être humain avec tout le monde. Ces personnes sont aussi dignes que moi." — Marie-Désirée, bénévole

Reportage au Café sourire du Secours catholique