Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Journée nationale des aidants : Gisèle, une manchoise de 82 ans, s'occupe seule de son mari malade

-
Par , France Bleu Cotentin

C'est aujourd'hui, mardi 6 octobre, la 11e édition de la journée nationale des Aidants.Les aidants, c'est environ 11 millions de Français qui accompagnent une personne plus ou moins proche en perte d’autonomie, situation de handicap ou de maladie.

aidants familiaux
aidants familiaux © Maxppp - Julio PELAEZ

Selon un dernier sondage plus de six aidants sur 10 révèlent aujourd'hui un état d’épuisement et de surmenage (74% des aidants déclarent même avoir besoin de répit) et pourtant moins d'un aidant sur 10 a recours aux solutions existantes. Aujourd'hui, à l'occasion de la journée nationale des aidants, on dresse le portrait de Gisèle Crestey, 82 ans. Cela fait 11 ans qu'elle s'occupe à Querqueville de son mari Claude, 84 ans, atteint d'une maladie dégénérative proche d'Alzheimer. Il perd la mémoire ancienne et récente et a des difficultés à trouver ses mots. Gisèle elle est une femme très dynamique et si elle se sent épuisée parfois c'est surtout moralement car selon elle le "chemin" du conjoint consiste à accepter la maladie : "c'est quand même raide quand on voit l'homme qu'on a connu qui n'est plus du tout pareil. Il faut supporter, quand je pense qu'il savait tout faire, il connaissait tout dans la musique dans tout bon ben c'est comme ça. là c'est accepté mais au départ on a un peu de révolte. Faut tenir le choc mais c'est plus moralement que physiquement. On est encore ensemble c'est mon mari et je ne le lâcherais pas. Je voudrais le garder le plus longtemps possible avec moi, j'irais jusqu'au bout."

Gisèle, 82 ans, aide son mari depuis 11 ans

Choix de la station

À venir dansDanssecondess