Société

JOURNÉE SPÉCIALE | Bourgoin-Jallieu : des lycéens deviennent médiateurs pour créer du lien avec des riverains

Par Denis Souilla, France Bleu Isère mercredi 11 février 2015 à 19:18

Une cour de lycée. (image d'illustration)
Une cour de lycée. (image d'illustration) © Maxppp

Il y a un mois, près de quatre millions de personnes participaient aux différentes marches républicaines. Ce jeudi 12 février, France Bleu vous propose une journée spéciale "comment mieux vivre ensemble ?". Éducation, citoyenneté, culture : quelles actions contribuent au mieux vivre ensemble ? À Bourgoin-Jallieu (Isère), des lycéens se sont transformés en médiateurs dans leur quartier.

A Bourgoin-Jallieu, les élèves du lycée professionnel Gambetta se lancent à la reconquête de leur quartier. L'établissement accueille 530 élèves dans le quartier du Pont-Saint-Michel, une zone très résidentielle. Cela ne se passe pas toujours très bien avec les voisins. Détritus, squats des halls d'immeubles, musique trop forte... Les relations ne sont pas toujours cordiales. Une poignée d'élèves a donc lancé une grande opération séduction : à chaque veille de vacances scolaires, ils passent quelques heures à ramasser les déchets dans la rue et à discuter avec les riverains.

Lycéens_Gambetta_ENRO

 

"Les lycéens de Gambetta respectent leur quartier"

Ils sont une petite dizaine dans le hall du lycée Gambetta. Chacun a enfilé par dessus son manteau un tee-shit vert, avec une inscription au dos "les lycéens de Gambetta respectent leur quartier" . À peine sortis de l'établissement, tout le monde s'y met pour ramasser les détritus et emballages qui traînent au sol : paquets de gâteaux, mégots, test de grossesse, bouteille de vodka, etc. C'est Yannick, élève de 1ère et président de l'association la Maison du lycéen, qui a eu cette idée l'an dernier après une réunion avec le conseil de quartier.

"Il y avait un réel décalage entre ce que nous (les lycéens) on voyait et ce que eux (les riverains du lycée Gambetta) voyaient. C'était aussi pour prouver que les adolescents peuvent nettoyer sans qu'un adulte nous demande de le faire, pour redorer le blason du lycéen."

Les voisins accueillent l'initiative des jeunes gens de façon positive. Maximilien qui habite près du lycée Gambetta, à Bourgoin-Jallieu, est justement venu jeter un coup d'œil et reste mesuré : "on ne s'attend pas à un bouleversement du jour au lendemain, mais c'est toujours ça". La conseillère principale d'éducation, Françoise Chanron Girard, reconnaît qu'il existe bien un ressenti anti-jeune près du lycée berjallien et explique : "c'est sûr que ce sont toujours ceux qui se plaignent (parmi les riverains) qu'on entend toujours. Il faut quand même qu'on arrive à tolérer ces jeune. On a 530 élèves qui sortent, qui rentrent au cours de la journée, c'est sûr que c'est une gêne pour les riverains" . Les élèves de Gambetta espèrent maintenant convaincre les deux autres lycées de la ville, l'Oiselet et Aubry, de se joindre à eux.

Lycéens_Gambetta_SON