Société

Journées du Patrimoine : un succès populaire et une grande première pour le tribunal de Limoges

Par Nicolas Tarrade, France Bleu Limousin dimanche 17 septembre 2017 à 5:00

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - N.T

Le Palais de Justice de Limoges a ouvert ses portes au public ce samedi dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine. C'est une grande première. Un pari réussi avec près de 750 visiteurs sur la journée.

9 heures. Ouverture des portes. Une quinzaine de personnes patiente. Pas de soucis à se faire, ils seront bien à l'heure pour la première visite guidée de la journée.

Photo d'illustration - Radio France
Photo d'illustration © Radio France - N.T

Au programme, des conférences, des expositions et des visites guidées bien sûr. Les quelques 750 curieux ont arpenté les couloirs du Palais de Justice : de la salle des pas perdus à la cour d'Assises, en passant par la bibliothèque. (Presque) rien ne leur a échappé.

Dominique Charles, greffier dans la vie courante, s'est reconvertie en guide d'un jour. A son plus grand plaisir. "C'est plus facile pour moi. J'ai fait des recherches sur l'architecture du tribunal à la fin des années 1990. Et puis, j'étais greffier. J'étais dans le bain quand même", avoue-t-elle.

Photo d'illustration - Radio France
Photo d'illustration © Radio France - N.T

Un moment particulier a plu aux visiteurs : c'est le passage à l'intérieur de la cour d'Assises. "La cour d'Assises intéresse les gens mais ils ne connaissent pas son fonctionnement", explique Pauline Lefebvre, chef de cabinet à la cour d'appel de Limoges. Un avis partagé par Bernard, un visiteur. "J'ai appris beaucoup de choses sur le fonctionnement de la cour d'Assises. J'ai appris notamment que le président de la cour était le seul à pouvoir accéder à toutes les pièces du dossier", explique-t-il.

Mais c'est peut-être Dominique, une enseignante à la retraite, qui résume le mieux cette journée. "J'étais déjà venue avec mes élèves. On avait fait un faux-procès. Je crois que c'est important de savoir comment fonctionne la justice, si jamais on doit avoir affaire avec elle"', conclut-elle.

L'opération-séduction a fonctionné. Près de 750 visiteurs se sont déplacés. De quoi sans doute donner envie de récidiver l'an prochain.