Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Journées du patrimoine : visite du château de la Forêterie à Allonnes

-
Par , France Bleu Maine

Ce château du XIXe siècle a été incendié par les Nazis lors de la Seconde Guerre mondiale. Laissé à l'abandon jusqu'en 2015, il est depuis en cours de rénovation ! Un travail long et coûteux pour son propriétaire.

Allonnes, France

Pour l'instant, ce n'est pas vraiment la vie de château. " Ce n'est pas très confortable en ce moment" reconnait François Avice,  le propriétaire du château de la Forêterie à Allonnes. Une demeure construite par son arrière grand-père à la fin du XIXe siècle. "Le château a beaucoup souffert de l'incendie déclenché par les S.S. à l'arrivée des Américains" en 1944. 70 ans plus tard, François Avice, décide de le remettre en état. " Le premier travail a été de dégager la végétation qu'il y avait autour, une véritable jungle". Ensuite, il a fallu remettre un toit. 700 m² de toiture précisément. "Au départ le devis était de 170 000 euros, finalement on a un peu dépassé cette enveloppe parce qu'il y a eu des problèmes de pierre de taille qui avaient bougé. La facture a dépassé les 200 000 euros".

La chasse aux subventions

Impossible pour François Avice de financer seul cette reconstruction. "Le château n'est pas classé mais comme il est dans le périmètre de protection du temple gallo-romain de Mars Mullo, il a pu bénéficier au titre des abords d'une petite subvention". L'aide financière de l'Etat représente 10% du coût des travaux mais elle ouvre le droit à d'autres subventions de la part de diverses collectivités, notamment du conseil départemental. Les bonnes années, François Avice arrive à financer 50 % de ses travaux par des fonds publics. "Pour le reste, on prospecte des mécènes et il y a aussi les emprunts auprès des banques". Un dossier a été déposé pour bénéficier des retombées du loto du patrimoine mais il n'a pas été retenu. " Je crois que la Mission Bern s'adresse surtout à des monuments qui ne sont pas du tout subventionnés. Cela a permis de sauver la Rotonde de Montabon". 400 000 euros ont déjà été engloutis pour la rénovation du château. Une autre tranche de travaux s'engage pour un montant équivalent. " Il faut notamment changer toutes les fenêtres". A terme, François Avice, estime qu'une enveloppe de 2 millions d'euros sera nécessaire. En attendant, vous pouvez visiter le château samedi et dimanche lors des journées du patrimoine, mais attention il faut impérativement s'inscrire.     

Choix de la station

France Bleu