Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Joyeuses retrouvailles pour 128 anciens profs et élèves du collège d’Is-sur-Tille

-
Par , France Bleu Bourgogne

Moment de joyeuse nostalgie ce 30 mai à la salle polyvalente de Marcilly-sur-Tille. 128 anciens élèves et enseignants du collège Paul Fort d'Is-sur-Tille se sont retrouvés pour une journée festive.

Un premier rassemblement pour les anciens élèves du collège Paul Fort
Un premier rassemblement pour les anciens élèves du collège Paul Fort © Radio France - Jacky Page

Marcilly-sur-Tille, France

"Et si on rassemblait tous nos anciens copains de classe ?" Cette idée a germé dans les têtes d'un petit groupe de quinquagénaires qui a organisé hier le premier rassemblement d'anciens élèves du collège Paul Fort d'Is-sur-Tille. Alain Rapha, Philippe Gauthier, Philippe Marin, Laurence Leuwers, Christine Dessartine et Alain Debière avaient été élèves à la même période dans cet établissement. Ils ont entrepris de lancer une invitation à tous les anciens élèves nés entre 1963 et 1966. Pour cela, ils ont activé leurs relations, les réseaux sociaux, et un article du Bien Public le 1er avril dernier a annoncé leurs intentions. Au bout du compte, 103 anciens élèves et 25 anciens enseignants et personnels du collège ont répondu à l’invitation. Tous se sont retrouvés ce jeudi 30 mai dans la salle polyvalente pour une journée de fête.

Les organisateurs ont réussi à concrétiser leur projet - Radio France
Les organisateurs ont réussi à concrétiser leur projet © Radio France - Jacky Page

Venus parfois de loin

Certains n’ont pas hésité à venir de loin, comme Eric, qui vit depuis 30 ans dans l’Indiana, aux États-Unis. C’est son père qui l’a prévenu de ce qui se préparait, et il ne regrette pas le déplacement : « c’est très émouvant, on reconnaît, les yeux, les cheveux, c’est vraiment super de revoir tout le monde, qui a changé, mais en même temps avec toujours cette même camaraderie. » De vieilles photos de classes ont été étalées, pour que chacun puisse se replonger dans le passé, reconnaître des visages amis, et les retrouver dans les traits forcément vieillis de ceux qui se présentent, munis d’un badge sur lequel leur nom est inscrit.

Des photos de classe pour raviver la mémoire - Radio France
Des photos de classe pour raviver la mémoire © Radio France - Jacky Page

Dans la salle polyvalente où un buffet est servi, on trouve d’anciens élèves, mais pas seulement : « on a voulu associer les profs, qui pour certains étaient à leur début de carrière, ils étaient bien ensemble et ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes », explique Alain Rapha, l’un des organisateurs. Convié à ce rassemblement, on trouve même Alain Boiget, qui a été le respecté et redouté CPE, conseiller principal d’éducation, du collège Paul Fort. 26 années passées à Is-sur-Tille, et des générations d’élèves qui le reconnaissent toujours dans la rue : « il y avait une discipline dans le collège. _Tous les élèves que je retrouve viennent me serrer la main_, bien que de temps-en-temps je leur tirais la joue ».

Pour échanger souvenirs et anecdotes

Sans rancune donc pour Jean-Michel, qui a été un trublion abonné au bureau du CPE : « je me souviens surtout d’une pauvre mademoiselle Robin, qui était prof d’anglais. On jetait son cartable par la fenêtre, on allait ensuite le chercher dehors, deux étages plus bas ».

Les tours pendables n’étaient pas le fait que des seuls élèves. Jean Bovis, aujourd’hui retraité et octogénaire, était professeur d’éducation physique et sportive. Il se souvient d’une blague que lui avait faite le surveillant général un premier avril. A l’une de ses meilleures élèves, il avait substitué sa sœur jumelle. Le prof d’EPS n’y avait vu que du feu. Pendant tout le cours de javelot, l’élève avait tout fait de travers. L’enseignant ne comprenait rien à cette subite maladresse, jusqu’à ce que l’auteur de la plaisanterie lui amène sa véritable élève, sœur jumelle et copie conforme de la maladroite.

Le collège Paul Fort, des souvenirs pour des générations d'élèves - Radio France
Le collège Paul Fort, des souvenirs pour des générations d'élèves © Radio France - Jacky Page

Une journée qui en appelle d'autres

« On relate des événements d’il y a 40 ans, mais ceux qui ont vraiment l’envie de se retrouver feront ce qu’il faut avant de se quitter ce soir, pour recréer quelque chose », espère Philippe Gauthier, co-organisateur des retrouvailles. En tout cas, beaucoup de participants ne veulent pas en rester là, comme Aleth, qui a été prof d’EPS : _« les anciens élèves ont tous le sourire, ils viennent nous embrasser, c’est très émouvant. On a même dit qu’_on voudrait bien que ça se refasse tous les deux ans. Si ça se sait, je pense que la prochaine fois il y  aura encore plus de participants ».