Société

Juifs et musulmans de Poitiers restent inquiets depuis Charlie

Par Marie-Coralie Fournier, France Bleu Poitou jeudi 7 janvier 2016 à 8:00

Jacques Mergui, président de la communauté juive de Poitiers.
Jacques Mergui, président de la communauté juive de Poitiers. © Radio France - MC Fournier

Des juifs assassinés à l'Hyper Casher à Paris et des musulmans stigmatisés, depuis l'attentat contre Charlie Hebdo. L'année 2015 a secoué les religions. Rencontre avec les juifs et les musulmans de Poitiers, un an après.

Que ce soit à la synagogue ou à la mosquée de Poitiers, personne n'ose employer le mot "peur" pour parler de l'année 2015, et des conséquences de l'attentat contre Charlie Hebdo, suivi de la prise d'otage à l'Hyper Casher de la porte de Vincennes, les 7 et 9 janvier 2015. Mais l'inquiétude est bien là.

Sécurité renforcée à la synagogue

Depuis un an après, les fidèles juifs "ont besoin de sécurité" confie Jacques Mergui, président de la communauté juive de Poitiers, qui regroupe une centaine de personnes. "Ils ont demandé une présence policière", mise en place à chaque office depuis janvier 2015 : les policiers connaissent les horaires des prières et patrouillent devant la synagogue.

Des "mois difficiles" pour les musulmans

A la mosquée de Poitiers, les croyants discutent à la sortie de la prière du vendredi. Depuis ces attentats, Mouyed a noté "des regards qui ont changé". Mohammed est du même avis : "ça été dur les mois qui ont suivis, j'ai vraiment senti une stigmatisation des musulmans" confie-t-il.

Aucun départ en Israël

Pour autant, pas question de fuir. Parmi les 7.900 juifs qui auraient rejoint Israël, à l'appel de l'Etat hébreu, aucun n'a quitté le Poitou. Ils préfèrent rester, et espérer, comme Ibrahim, fidèle musulman : pour lui, les rassemblements républicains qui ont suivi les attentats évoquent un élan. "Aller de l'avant, et explorer la notion de vivre-ensemble dans la rue, pas seulement dans les médias." Confiant, il ajoute : "ça prendra le temps qu'il faut, mais on y arrivera!"

A la mosquée de Poitiers, certains se sont sentis stigmatisés - Radio France
A la mosquée de Poitiers, certains se sont sentis stigmatisés © Radio France - MC Fournier

Partager sur :