Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Jusqu'à 8 mois de retard" pour certaines procédures au tribunal judiciaire du Mans

-
Par , France Bleu Maine

Le tribunal judiciaire du Mans n'a pas encore rattrapé son retard lié au confinement. Le manque de personnel ne facilite pas les choses dénonce son président François Genicon.

François Genicon, président du tribunal du Mans.
François Genicon, président du tribunal du Mans. © Radio France - Elie Abergel

Au Mans, le tribunal judiciaire a-t-il déjà rattrapé son retard lié au confinement et la crise sanitaire ? "Non", prévient d'emblée François Genicon, son président. 

Manque de personnel

"Nous avons entre 6 et 8 mois de retard dans tous les secteurs", commence M. Genicon. 

"Il va falloir absorber ce retard, notamment en matière pénale. Le secteur qui souffre le plus ce sont les affaires familiales. Les affaires sont fixées à 8 mois, ce qui est trop important.", continue-t-il

En cause, le confinement, la dernière très longue grève des avocats, mais surtout le manque de moyens alloués à la justice. 

"Concernant les affaires familiales, nous avions 7 fonctionnaires il y a quelques temps, et nous n'en avions même pas 3 début septembre", assure le président du tribunal. 

Des embauches nécessaires

Au total, il faudrait une vingtaine de fonctionnaires en plus au tribunal du Mans pour fonctionner à peu près normalement. 

Dans ces conditions, François Genicon le président du tribunal judiciaire du Mans juge sévèrement la proposition d'Éric Dupond-Moretti de vouloir filmer et diffuser tous les procès. 

"C'est une très mauvaise idée, et je n'imagine même pas l'argent que cela va coûter de filmer des dizaines de milliers de procès", commence M. Genicon. 

Pour lui il y a de très bonnes raisons au fait que l'enregistrement sonore et vidéo de procès soit interdit. "Si on diffusait ces images de procès, cela serait très dangereux", assure-t-il. 

"On voit comment Internet permet de faire mentir simplement des images, en la matière cela serait catastrophique", conclut François Genicon, le président du tribunal judiciaire du Mans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess