Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Juvignac lance une souscription pour la construction d'un monument aux morts

mardi 10 avril 2018 à 4:25 Par Elena Louazon, France Bleu Hérault

À partir du 9 avril, la mairie de Juvignac (Hérault) lance un appel aux dons en vue de la construction d'un monument aux morts. La structure doit être inaugurée à l'automne, pour commémorer les cent ans de la fin de la Première Guerre mondiale.

Un monument aux mort va être installé près de la stèle déjà existante pour former une "allée du souvenir"aux abords de la mairie
Un monument aux mort va être installé près de la stèle déjà existante pour former une "allée du souvenir"aux abords de la mairie © Radio France - Elena Louazon

Juvignac, France

Près de cent ans après la fin de la guerre, la ville de Juvignac s'apprête à inaugurer un monument aux morts de la Première Guerre mondiale. Les citoyens sont appelés à contribuer à son financement par le biais d'une souscription populaire. 

Créer un lieu de mémoire

Des habitants de Juvignac ont pris part à la plupart des dernières guerres menées par l'état français, certains y sont même morts, mais la ville ne dispose pas de monuments aux morts pour l'instant. 

Il existe déjà une stèle commémorative située près de la mairie, où sont inscrits les noms des trois Juvignacois morts au combat durant la Première Guerre mondiale.

Mais à l'occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre 2018, la mairie a décidé de faire fabriquer un lieu de commémoration, en créant une "allée du souvenir" aux abords de l'hôtel de ville. La mairie entend y regrouper l'ensemble des stèles commémoratives en hommage aux victimes de la Seconde Guerre mondiale ou du conflit en Indochine disséminées dans la ville.

"Le devoir de mémoire vient dire à chacun d'entre nous pourquoi on se bat, pourquoi on vit ensemble, comment ne plus reproduire ce qui a fracassé la société", explique Jean-Luc Savy, le maire de la commune. 

Mettre les citoyens à contribution

La mairie souhaite mettre une statut du Poilu victorieux au centre de l'allée. Pour financer l'édifice haut de plus de 3 mètres, une grande souscription populaire va être lancée le 9 avril, comme c'était le cas au sortir de la guerre pour la construction des monuments aux morts.

Un clin d’œil à l'histoire assumé par le maire. "1918, cent ans plus tard, doit être dans un éternel moment présent. Les questionnements de l'époque, les fragmentations de l'époque, les tensions internationales, sont toujours d'actualité. On n'est pas sortis des différents luttes qui existaient il y a cent ans", détaille l'élu.

"C'est pour nous une appropriation par les citoyens de leurs symboles de paix.  Tout part des citoyens et retourne aux citoyens, on ne fait qu’accompagner le mouvement."

L'inauguration du monument au mort et de l'allée auront lieu au début du mois d'octobre 2018, pour célébrer le centenaire. Le lieu doit devenir un outil mémoriel et pédagogique pour les écoles de la ville.