Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Kito De Pavant : "L'Aquarius est une évidence"

dimanche 7 octobre 2018 à 17:05 Par Marion Bargiacchi, France Bleu Hérault

Alors que des milliers de personnes ont défilé partout en France pour soutenir l'Aquarius, le bateau de l'association SOS Méditerranée qui vient en aide aux migrants en Méditerranée, le navigateur Kito De Pavant a croisé ce samedi trois bateaux de migrants sur sa route pour Saint-Malo.

Kito de Pavant sort régulièrement en mer pour tester son nouveau bateau "100% Midi"
Kito de Pavant sort régulièrement en mer pour tester son nouveau bateau "100% Midi" © Radio France - Elena Louazon

Aigues-Mortes, France

Kito de Pavant fait route avec son bateau vers Saint-Malo où il prendra le départ de la route du Rhum le 4 novembre. Sur son site "Mots du Bord", il poste des billets où il raconte la traversée depuis Port Camargue. Samedi 6 octobre au matin, il a croisé sur sa route, trois bateaux de migrants en Méditerranée. Une rencontre qui prend une dimension particulière au lendemain des manifestations en soutien à l'Aquarius, le bateau de SOS Méditerranée qui vient au secours de ces hommes, femmes et enfants qui tentent la traversée sur des embarcations de fortune.

"Ils savaient exactement combien ils étaient dans les bateaux"

C'est par radio que les autorités maritimes informent les navires proches du Maroc que trois bateaux de migrants naviguent non loin. "Ils ne savaient pas d'où ils venaient, depuis quand ils naviguaient mais ils savaient exactement combien ils étaient (28, 47 et 55 NDLR). Ce qui m'a paru un peu curieux", raconte Kito De Pavant. Un premier avion passe au dessus de son mât puis un bateau de la marine arrive sur place à toute vitesse. 

"On a vu un bateau surpeuplé avec des gens debout comme on peut en voir dans les reportages."

Pour la navigateur, cela prouve que la mission de l'Aquarius est primordiale : "C'est une évidence l'Aquarius. On ne comprend pas que des autorités interdisent que l'on sauve des gens. Ça devrait être finalement les autorités de tous les pays européens qui organisent ce que fait l'Aquarius aujourd'hui. C'est un scandale qu'on ne puisse pas faire ce job là nous-mêmes."

Kito De Pavant raconte la "rencontre" avec les trois bateaux de migrants en Méditerranée.