Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Transports, circulation : les principaux points noirs en France

Mobilité dans les Alpes-Maritimes : comment améliorer le trafic sur l'axe est-ouest ?

-
Par , , , France Bleu Azur

La circulation routière dans les Alpes-Maritimes est depuis des décennies un problème majeur. Les centres-villes et routes annexes sont souvent bouchés mais le problème numéro un est bien l'axe est-ouest ou comment aller de Nice à Cannes et vice-versa en un temps raisonnable.

La vitesse va être abaissée de 110 km/h à 90 km/h entre Antibes et Nice sur l'autoroute.
La vitesse va être abaissée de 110 km/h à 90 km/h entre Antibes et Nice sur l'autoroute. © Radio France - Violaine Ill

S'il y a bien un axe routier qui, 7 jours sur 7, 365 jours par an est encombré (voire complètement bouché), c'est l'axe est-ouest des Alpes-Maritimes. Pour faire simple, de Nice-Est à Cannes ! Aussi bien sur l'autoroute A8 que sur l'ex-RN7 ou sur la route du bord de mer, ex-RN98. 

Ces 3 axes routiers majeurs sont primordiaux pour les azuréens et sont parfois côte à côte, comme lors du passage du fleuve Var. Très empruntés toute la journée, ils sont sans cesse sous tension et le moindre accident ou blocage paralyse alors l'ensemble du réseau, bloquant des milliers de voitures pendant de très longues minutes.

Les solutions sont malheureusement complexe de par la typographie du département: les montagnes au nord, la mer au sud. Les décideurs politiques, les habitants et autres forces de proposition tentent depuis des années de fluidifier la circulation sur cette axe Est-Ouest. Co-voiturage, développement du ferroviaire (lui aussi géographiquement très contraint), utilisation de la mer, multiplication des transports en commun, amélioration du réseau, etc. Rien n'y fait, les déplacements interurbains quotidiens sont en augmentation et le réseau se sclérose de plus en plus; la pollution est aussi de plus en plus forte

Alors quelle solution ? Y-a-t il des pistes qui n'ont pas été explorées ? Les nouvelles technologies peuvent-elles venir en aide à un territoire qui ne pourra plus circuler dans 20 ans si les choses ne sont pas endiguées ? Quelles sont vos idées ? France Bleu Azur propose une émission spéciale ce jeudi 28 février dés 6 heures. Une émission résolument positive pour tenter de trouver des pistes d'évolution dans ce trafic routier azuréen.

L'accès à la technopole de Sophia Antipolis, point noir aux heures de pointe

L'A8 constitue le principal secteur de saturation avec une fréquentation au péage d'Antibes de près de 100 000 véhicules par jour d'après des données d'ESCOTA. Il peut y avoir jusqu'à 25 000 véhicules aux heures de pointe le matin et le soir. Les accès à Sophia Antipolis peuvent ainsi prendre 2 fois plus de temps. D'après des données de la CASA, 66% des déplacements sont encore réalisés en voiture contre 6% en transports en commun. Le bus Express Nice-Sophia Antipolis est utilisé chaque jour par environ 3000 personnes. Pour inciter l'utilisation des transports en commun, un bus-tram entre Antibes et Sophia Antipolis sera mis en service en fin d'année.

Réagissez avec nous ce jeudi matin sur France Bleu Azur pour évoquer ces questions de mobilité dans le département. Vos témoignages au 04 93 82 03 04 ou sur notre page Facebook.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess