Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Kochersberg : l'installation d'une vaste usine de méthanisation fait polémique

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Une cinquantaine d’agriculteurs, réunis au sein de l'association Métako, envisagent d'installer une unité dans le Kochersberg, à Kleinfrankenheim. Mais ce projet de plus de 7 millions d’euros ne fait pas l'unanimité.

Usine de méthanisation de Ribeauvillé
Usine de méthanisation de Ribeauvillé

L’usine pourrait voir le jour d’ici cinq ou six ans d’après la Communauté de communes. Ce serait la plus grosse usine de méthanisation de la région . Le projet prévoit de traiter 48.000 tonnes de déchets par an, pour les transformer en biogaz. Des déchets verts type fumier ou lisiers, mais aussi les déchets envoyés des abattoirs ou même de la restauration.

Inquiétude des habitants

L’implantation de cette nouvelle usine inquiète les habitants puisqu’elle ne serait qu’à 700 mètres des premières maisons. Un collectif s’est monté pour s’opposer à ce projet. Béatrice Weingart, habitante de Truchtersheim regrette le manque de transparence "On n’est pas contre la méthanisation, mais on craint les nuisances olfactives, les passages de camions, les bactéries qui vont se multiplier dans la terre, on voudrait une unité plus petite et plus loin ".

Trois hectares entre Schnersheim, Kleinfrankenheim et Wiwersheim

L’association des agriculteurs se veut rassurante, il y aura au contraire moins d’odeurs pendant l’épandage et au maximum cinq ou six passages de camions par jour en plus. "On a décidé de s’installer là car 60% des déchets se trouvent dans un rayon d’un kilomètre, ça permet de limiter les transports, les émissions de gaz à effet de serre" , explique Pierre Luttman, maire de Fessenheim-le-bas et président de l’association Métako. Le gaz pourra aussi être directement injecté dans le réseau et pourra couvrir les besoins de 2.200 foyers. Les opposants ont lancé une pétition sur internet , elle a recueilli environ 500 signatures en l’espace d’une semaine.

Il existe d'autres usines de méthanisation dans la région, à Obernai ou encore à Ribeauvillé (cf photo) . Cette dernière traite plus de 26.000 tonnes de déchets par an.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess