Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'abattoir de Fleury-les-Aubrais occupé par des activistes

jeudi 7 septembre 2017 à 12:36 Par Etienne Escuer et Christophe Dupuy, France Bleu Orléans

L'association 269 Life Libération Animale a mené une action coup de poing dans le Loiret. Selon elle, 12.500 porcs seraient tués chaque semaine à Fleury-les-Aubrais. Deux militants ont été placés en garde à vue.

Près de 60 militants sont entrés dans l'abattoir de Fleury-les-Aubrais.
Près de 60 militants sont entrés dans l'abattoir de Fleury-les-Aubrais. - Photo fournie par 269 Life Libération Animale

Fleury-les-Aubrais, France

L'abattoir de Fleury-les-Aubrais a été occupé par une soixantaine de militants de la cause animale au cours de la nuit. Venus de toute la France, ils sont entrés par effraction dans l'établissement, peu après 2h30 du matin. L'action avait été "secrètement préparée depuis des semaines", explique Romain Perdrizet, porte-parole de l'association.

Les militants ont découpé un grillage sur le site. Ils avaient prévenus la police peu avant, afin d'éviter tout problème avec les employés de l'abattoir. "La cible, c'est l'abattoir-même, pas les employés", poursuit Romain Perdrizet. Les activistes se sont mis en file indienne dans la chaîne d'abattage, certains se sont enchaînés aux machines.

"L'animal est un réfugié politique" - Romain Perdrizet, porte-parole 269 Life Libération Animale

"Pour nous, ce n'est pas de la délinquance, c'est un acte politique", confie Romain Perdrizet, qui estime que "l'animal est un réfugié politique". Les deux co-présidents de l'association 269 Life Libération Animale ont été placés en garde à vue. Les militants précisent, dans un communiqué, avoir réussi à libérer un porc, qui sera conduit "vers un sanctuaire privé".

Les militants ont occupé l'abattoir de Fleury-les-Aubrais. - Aucun(e)
Les militants ont occupé l'abattoir de Fleury-les-Aubrais. - Photo fournie par 269 Life Libération Animale
Les militants sont parvenus à libérer un porc, précisent-ils. - Aucun(e)
Les militants sont parvenus à libérer un porc, précisent-ils. - Photo fournie par 269Life Libération Animale