Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'abbaye cistercienne d'Aubazine est au bord de la ruine

-
Par , France Bleu Limousin

L'abbaye d'Aubazine tombe en ruine. Le joyau de l'art cistercien du 12ème siècle, classé monument historique, est dans un état de délabrement très important. Il faudra des millions d'euros pour tout remettre en état. Mais encore faudra-t-il trouver le financement.

Sur cette photo de la tour de l'abbaye on voit bien l'affaissement de la charpente au centre du toit
Sur cette photo de la tour de l'abbaye on voit bien l'affaissement de la charpente au centre du toit © Radio France - Philippe Graziani

Aubazine, France

C'est dans cette abbaye que résida l'adolescente Coco Chanel. Elle y trouva probablement dans les vitraux typiques de l'art cistercien le modèle du logo aux deux C enchevêtrés de son illustrissime maison. L'abbaye d'Aubazine pourtant est aujourd'hui dans un état catastrophique. Elle menace de tomber en ruine. "C'est le bâtiment que nous appelons la tour qui nous pose le plus de problèmes" explique Sœur Christofora, l'une des deux dernières moniales de l'Eglise d'Orient, propriétaire du site, à vivre dans ces lieux chargés d'histoire.

De multiples infiltrations d'eau

On le voit bien de l'extérieur. Le faîtage de l'édifice présente un énorme affaissement au centre. "Ça veut dire que la charpente est en train de crever" précise la sœur. Et les infiltrations d'eau sont légion par la toiture aux innombrables trous. Les murs sont rongés par l'humidité; des plafonds sont déjà effondrés; les peintures sont écaillées. Sœur Christofora précise que des travaux d'entretien ont été faits régulièrement. Mais rien sur le gros-oeuvre depuis des années. "Il faut dire que tout ce qu'on fait doit être fait dans les normes des monuments historiques, ce qui augmente énormément les prix".

Sœur Christofora montre l'état d'un mur dans la tour. La plupart d'entre eux sont rongés par l'humidité - Radio France
Sœur Christofora montre l'état d'un mur dans la tour. La plupart d'entre eux sont rongés par l'humidité © Radio France - Philippe Graziani

Des mécènes privés

C'est bien là le problème. Aucune estimation des travaux nécessaires n'a été faite à ce jour mais il est évident que la facture sera colossale, plusieurs millions d'euros. Et l'Eglise d'Orient de France ne peut prendre tout à sa charge selon la moniale. Et elle ne peut compter sur sa maison mère basée au Moyen-Orient. "Dans des pays qui connaissent aujourd'hui des grands problèmes. Alors s'occuper vraiment des bâtiments ici, non !" Alors même si l'Etat et les collectivités territoriales, dont la commune d'Aubazine, mettront, comme "elles l'ont toujours fait" reconnaît sœur Christofora, la main au porte-monnaie, le compte n'y sera pas. Les deux sœurs espèrent donc que des mécènes privés ne laisseront pas tomber leur abbaye.

Choix de la station

France Bleu