Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'absentéisme au travail en hausse depuis 10 ans : les seniors plus touchés

jeudi 6 septembre 2018 à 5:22 Par Théo Hetsch, France Bleu

Moins souvent absents mais plus longtemps : les seniors sont plus touchés. Mais ils ne sont pas les seuls : le taux d'absentéisme est en hausse constante depuis dix ans, selon une étude du cabinet Ayming. En 2017, un salarié était absent en moyenne 17,2 jours par an.

L'absentéisme repart à la hausse en 2017 : 17,2 jours d'absence par salarié et par an en moyenne
L'absentéisme repart à la hausse en 2017 : 17,2 jours d'absence par salarié et par an en moyenne © Radio France - Vincent Isore

France

Moins souvent absent mais plus longtemps, pour maladie notamment. La guérison est plus lente à 60 ans qu'à 30. Résultat : le taux moyen d'absentéisme est de plus de 7% chez les seniors, quand il est de 4,72% pour l'ensemble des salariés.

Les femmes aussi sont plus touchées. Elles occupent en moyenne des emplois moins qualifiés, donc plus exposés aux tâches répétitives. A la maison, elles doivent aussi gérer davantage les charges domestiques. Bref, la fameuse "double journée" des femmes pèse sur leur travail. 

Commerce, santé et industrie davantage touchés 

Certains secteurs sont plus touchés que d'autres. La santé, le commerce et l'industrie en particulier. Des secteurs où l'on doit porter régulièrement des charges lourdes et qui crée donc des troubles musculo-squelettiques.

Des secteurs, aussi, où le travail a perdu son sens. Le commerce notamment, pointe l'étude, avec des salariés qui mettent les articles en rayon, à la chaîne, sans réflexion sur les postes. En revanche, l'embellie se poursuit dans les services : l'absentéisme y recule de 5,48 % en 2016 à 4,84 % en 2017.

Les salariés corses et bretons sont les plus absents

Autre constat de l'étude : en Corse, en Normandie, en Occitanie (qui décroche la palme avec un taux d'absentéisme de 5,5%) et dans le Grand Est, on est davantage absent qu'ailleurs.

Le chômage y est plus fort, explique le cabinet Ayming. Les salariés s'accrochent donc à leur emploi, même s'il ne leur plaît pas. Un mal-être qui crée de l'absentéisme.