Société

L'accueil de jour Alzheimer a ouvert ses portes à Issoudun

Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry vendredi 4 septembre 2015 à 4:16

L'accueil de jour d'Issoudun a ouvert ses portes aux premiers résidents atteints de la maladie d'Alzheimer
L'accueil de jour d'Issoudun a ouvert ses portes aux premiers résidents atteints de la maladie d'Alzheimer © Radio France - Gaelle Fontenit

L'unité peut accueillir une quinzaine de patients, pour quelques heures ou bien pour la semaine. Installée dans le cadre du centre hospitalier de la Tour Blanche, à Issoudun, elle a pour but à la fois de stimuler les patients et de soulager les familles, qui se sentent souvent très seules face à la maladie.

Une grande salle d'activité, un petit potager, une pelouse apaisante à l'ombre de quelques arbres, une salle de repos et une vaste cuisine. L'accueil de jour flambant neuf, installé dans le cadre du centre hospitalier de la Tour Blanche, vient d'ouvrir ses portes à ses deux premiers résidents, deux personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer.

"L'objectif est double , explique Patrice Foulcroy, directeur de l'hôpital. D'abord stimuler les patients , en tenant compte bien sûr de leur niveau de dépendance, via des activités adaptées. Mais aussi soulager les familles quelques heures, en leur permettant de souffler un peu, d'aller faire quelques courses, de se changer les idées ". 

Alzheimer SON

Le centre se propose d'aller chercher les résidents chez eux, le matin , puis de les prendre en charge pour la journée. Ensuite, il les raccompagne chez eux le soir

Les résidents atteint d'Alzheimer pourront participer à différentes activités - Radio France
Les résidents atteint d'Alzheimer pourront participer à différentes activités © Radio France - Gaëlle Fontenit

"Nous voulons les valoriser"

"Nous pouvons leur proposer de faire du dessin, de participer à la cuisine, à mettre ou débarraser le couvert. Nous faisons de l'art thérapie, du jardinage .. ." énumère Daniel Bouton, le chef de service de cette unité. Les patients sont pris encharge par deux aides soignantes, un art thérapeute, des ergothérapeutes et une neuropsychologue, Clémentine Chollet. Elle n'intervient que depuis quelques jours mais, déjà, elle note un changement dans l'attitude des patients : "Ils sont plus souriants, et on constate un mieux être. Nous voulons les valoriser, leur montrer qu'ils sont encore capable de réaliser des choses. On ne fera pas reculer la maladie mais on peut freiner son avancée ."

L'unité peut accueillir quinze résidents , sur des demi-journées ou des journées complètes. Une journée d'accueil coûte 35 euros aux familles. 

Un accompagnement destiné aux familles

A compter du mois de novembre, le centre va mettre en place une aide pour les familles qui le souhaitent. Il s'agirait d'un atelier pour accompagner ses familles dans la compréhension de cette maladie, afin de leur permettre d'aider leur proche atteint et de se sentir davantage accompagnées et soutenues dans leur quotidien. 

Daniel Bouton Alzheimer