Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

L'acte 12 des gilets jaunes en Moselle marqué par les hommages aux blessés

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les gilets jaunes sont une nouvelle fois mobilisés ce samedi en Moselle. Et pour cette douzième, les manifestants ont voulu rendre hommage à ceux qui ont été blessés au cours des différents actes. Une dénonciation des violences policières, devant la caserne CRS de Châtel-Saint-Germain.

Une trentaine de personnes voulaient rendre hommage à tous les gilets jaunes blessés depuis le début du mouvement.
Une trentaine de personnes voulaient rendre hommage à tous les gilets jaunes blessés depuis le début du mouvement. © Radio France - Arthur Blanc

L'endroit n'est pas choisi au hasard. Pendant 4 heures ce samedi, environ 30 gilets jaunes étaient postés devant la caserne CRS de Châtel-Saint-Germain. Le but : dénoncer les violences policières depuis le 17 novembre en rendant hommage à tous ceux qui ont été blessés, notamment par flashball, depuis le début du mouvement.

Une mise en scène sanglante

Pour marquer les esprits, les gilets jaunes ont misé sur l'image choc. Dans le groupe, des bandages, du faux sang qui dégouline. Mais aussi, des yeux éclatés, comme celui de Christophe. "C'est totalement volontaire. Il faut que ça soit choquant et percutant à la fois. Il faut que tout le monde réagisse à la violence des coups que l'on reçoit par les forces de l'ordre sur les manifestations."

L'occasion pour Cindy de dénoncer les difficultés des handicapés au quotidien. Elle est valide, mais elle pose à côté de ses collègues gilets jaunes en fauteuil roulant. "Heureusement pour moi c'est une mise en scène, mais je vois à quel point c'est dur pour eux, et c'était une manière pour moi de leur faire un petit clin d’œil aussi." Après une matinée passée dans le calme devant la caserne, tout le monde est allé à Metz pour défiler dans le centre-ville. 150 personnes étaient de la partie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu