Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un acte 28 des gilets jaunes tendu à Amiens

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Picardie

Près de 1500 personnes ont répondu à l'appel régional à manifester, lancé à Amiens pour l'acte 28 des gilets jaunes, samedi 25 mai. Une journée tendue, où des vitrines ont été brisées sur le trajet du cortège. La préfecture évoque la présence de 100 black blocks.

Sur le trajet, les vitrines de nombreuses banques et assurances ont été cassées
Sur le trajet, les vitrines de nombreuses banques et assurances ont été cassées © Radio France - Adrien Beria

Amiens, France

Un appel régional à manifester était lancé à Amiens, samedi 25 mai, pour l'acte 28 des gilets jaunes. Après une matinée plutôt calme, la situation s'est tendue dans l'après-midi. C'est la plus grosse mobilisation à Amiens depuis le début du mouvement en novembre. 

Point sur la situation à 21h 

Près de 1500 personnes ont manifesté dans les rues d'Amiens, dont 100 "black blocks" et "600 personnes au comportement hostile". On compte 132 interpellations et 11 gardes à vue. 

Sur le trajet du cortège, rue Jules Barni, de nombreuses banques et assurances ont eu les vitres brisées par des jets de projectiles. Un abribus a également volé en éclat et des poubelles ont été incendiées. 

La mairie va porter plainte 

La maire d'Amiens, Brigitte Fouré, a réagi à ces violences dans la soirée. Elle "condamne fermement ces actes",  qu'elle qualifie "d’intolérables" et "d'inadmissibles". Selon l'édile, le pire a été évité : "Evidemment, on ne peut pas se réjouir de la façon dont les choses se sont passées, parce qu'il y a eu des dégradations, mais la journée s'est passée de manière moins grave que ce que je craignais".

"Il n'y a eu des dégradations qu'à des biens et pas de pillages comme on a pu le voir dans d'autres villes". 

La mairie annonce son intention de porter plainte

Mauvaise journée pour le commerce 

En cette veille de fête des mères, c'est traditionnellement une journée faste pour les commerçants du centre-ville. Mais samedi, les rues se sont vidées à partir de midi. Beaucoup de commerçants ont fermé plus tôt que prévu face au manque d'affluence. 

La veille de la fête des mères est une très grosse journée. Après noël, ça fait partie de notre plus gros chiffre, et voilà cette année c'est foutu, déplore Corinne, dans sa boutique de bijoux rue des 3 Cailloux.