Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'ADAPGV ne gère plus les aires d’accueil de gens du voyage du Grand Poitiers

jeudi 10 janvier 2019 à 6:06 Par Charlotte Jousserand, France Bleu Poitou

La gestion des aires d'accueil des gens du voyage change pour Grand Poitiers. Après 26 ans de convention avec l'association l'ADAGPV, la gestion passe à la société privée l'Hacienda.

Grand Poitiers gère désormais huit aires d'accueil de gens du voyage. Photo d'illustration.
Grand Poitiers gère désormais huit aires d'accueil de gens du voyage. Photo d'illustration. © Maxppp - Thierry Thorel

Poitiers - France

Depuis le 1er janvier 2019, la gestion des aires d'accueil du Grand Poitiers a changé. Ce n'est plus l'association l'ADAPGV qui s'en occupe mais une société privée lyonnaise, l'Hacienda, qui s'est déjà occupée par le passé, de la gestion des aires d'accueil de l'agglomération de Châtellerault. 

Une obligation de passer par un appel d'offre

La gestion a changé car le territoire de Grand Poitiers s'est agrandi. Il est passé de 13 à 40 communes avec désormais non plus six mais huit aires d’accueil. Ex Grand Poitiers 13 qui travaillait avec l'ADAPGV depuis 26 ans n'a pas pu élargir la convention avec l'association, mais passer un appel d'offre pour marché public, "c'est une obligation légale", explique Christine Burgères, vice-présidente de Grand Poitiers. 

Une candidature qui aurait été "contraire" à l'esprit de l'association

L'association installée à Buxerolles n'a pas souhaité candidater pour plusieurs raisons. Tout d'abord, estime Elodie Legendre-Noirault, la gestion des équipements n'est "qu'un moyen pour atteindre ces populations et non pas une fin pour nous". Selon la directrice de l'ADAPGV, candidater "aurait été contraire à l'objet même de l'association car l'appel d'offre ne concernait que la gestion des équipements et nous on propose une mission d'accompagnement social". 

Les salariés de l'ADAPGV repris par l'Hacienda

L'association aurait souhaité que Grand Poitiers s'occupe lui même des huit aires d'accueil, en régie municipale. Une option écartée par Grand Poitiers car il n'en a pas les moyens affirme Christine Burgères. Grand Poitiers, malgré tout, veut poursuivre la collaboration avec l'association sur l'action sociale auprès des gens du voyage. Il impose à l'Hacienda de reprendre les quatre salariés de l'association qui s'occupent des aires d'accueil. Grand Poitiers a également voté une compétence facultative en septembre dernier pour continuer à financer l'action sociale de l'ADAPGV auprès des gens du voyage. 

Reste une interrogation sur l'organisation désormais entre les différents interlocuteurs. Ils passent de deux, à trois : Grand Poitiers, la société l'Hacienda et l'association l'ADAPGV.