Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'adieu à "La Miche" à Rouen : les obsèques de Michel Bunel ont lieu ce mardi

Sa mort a suscité beaucoup d'émotions à Rouen. Michel Bunel, dit "La Miche" vivait dans la rue depuis 16 ans. Il a succombé à un malaise le 9 juin dernier à 57 ans. Il sera enterré le 21 juillet à 11h au cimetière de l'Ouest, rue Guillaume d'Estouteville à Rouen.

Michel Bunel, "La Miche", décédé à Rouen après 16 ans de Rue
Michel Bunel, "La Miche", décédé à Rouen après 16 ans de Rue

Tout le monde connaissait "La Miche". Michel Bunel vivait dans les rues de Rouen depuis 16 ans. Il est décédé mardi 9 juin des suites d'un malaise sur les quais. Il avait 57 ans. Michel sera enterré ce mardi 21 juillet à 11 au Cimetière de l'Ouest à Rouen. 

C'était une gueule cabossée aux yeux incroyablement bleus, à la voix rocailleuse et aux jeux de mots rigolos, "La Miche" ne passait pas inaperçu et sa personnalité le rendait attachant.

Pendant des années, il a vécu sur les quais de Rouen devant France Bleu, et il n'était pas rare qu'un passant lui dépose à manger ou vienne échanger quelques mots, prendre des nouvelles quand il n'était pas là. Après 16 ans de rue, il était devenu un "personnage" et son décès a provoqué beaucoup d'émotion. Chez les travailleurs sociaux notamment, "nous sommes tous endeuillés" répètent-ils. Damien le voyait à chacune de ses maraudes "chaque fois, il avait un mot gentil, il nous donnait un rayon de soleil. Il ne se plaignait pas et nous faisait prendre beaucoup de recul sur la vie" confie-t-il, des sanglots dans la voix. 

Sortir de la rue, c'est comme grimper à une échelle sans barreaux

Michel se confiait peu sur sa vie mais on comprenait qu'il n'avait pas été épargné. Comme tout le monde, il avait pourtant eu une femme, des vacances entre copains.. et tout perdu, raconte un de ses amis de longue date. Il était fier aussi et refusait les mains tendues. IL voulait s'en sortir, mais s'en sortir seul.

Il y a deux ans, il avait enfin obtenu un logement social. IL était heureux, il nous l'avait dit. Mais retrouver une vie "normale" n'est pas simple. Michel n'était pas parvenu à s'adapter. Plusieurs associations déplorent le manque de structures adaptées et de moyens pour l'accompagnement à la réinsertion des gens de la rue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess