Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : L'affaire Vincent Lambert

L'affaire Vincent Lambert en quinze dates

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Vincent Lambert, 41 ans, est tétraplégique et hospitalisé dans un état végétatif au CHU de Reims depuis un accident de la route en 2008. Sa famille se déchire autour de sa fin de vie. Retour sur une longue bataille judiciaire.

Vincent Lambert, aux côtés de son épouse Rachel, avant son accident de la route
Vincent Lambert, aux côtés de son épouse Rachel, avant son accident de la route - © Photo familiale

Reims, France

28 septembre 2008

Vincent Lambert, 32 ans, marié et père d’une petite fille de 3 mois est victime d’un accident de la route alors qu’il se rend à l’hôpital de Chalons-en- Champagne où il est infirmier psychiatrique. Il est hospitalisé dans un état végétatif. Son accident l'a rendu tétraplégique.

10 avril 2013

Malgré les séances d’orthophonie et de rééducation, Vincent Lambert ne montre aucun signe d’amélioration. Il reste plongé dans un coma profond. L’équipe médicale décide de plus l’alimenter et l’hydrater, en accord avec Rachel Lambert, son épouse. Elle s’appuie sur la loi Léonetti sur la fin de vie. Les parents ne sont pas associés à cette décision. Ils saisissent la justice.

11 mai 2013

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne ordonne à l’équipe médicale de rétablir l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert. Il estime que les parents n’ont pas été suffisamment informés par l'hôpital, comme le prévoit la Loi Leonetti sur la fin de vie. Une victoire pour Pierre et Viviane Lambert, catholiques traditionalistes, opposés à l’euthanasie. Deux semaines plus tard, l'épouse de Vincent Lambert sort de son silence. Rachel voudrait qu'on épargne des souffrances inutiles à son mari.

11 janvier 2014

L’équipe médicale annonce à toute la famille qu’elle met fin à l'alimentation et l'hydratation artificielle de Vincent Lambert. Quatre experts se sont penchés sur son cas. Un seul, celui choisi par les parents, est opposé à la fin de vie. Les parents saisissent une nouvelle fois la justice. Le 14 janvier, Rachel Lambert accorde un entretien exclusif à France Bleu Champagne-Ardenne.

14 février 2014

Le Conseil d’Etat demande une nouvelle expertise médicale, qui sera effectuée par trois spécialistes en neuroscience. Le 5 mai 2014, ces trois experts rendent leurs conclusions. Ils parlent de lésions cérébrales irréversibles. Ils estiment que le cas de Vincent Lambert répond aux critères de la Loi Leonetti sur la fin de vie.

24 juin 2014

Le Conseil d’Etat se prononce pour l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert. Il s’appuie sur le rapport des trois experts médicaux mais fonde aussi sa décision sur le refus exprimé par Vincent Lambert de tout acharnement thérapeutique. Les parents saisissent la Cour européenne des Droits de l’Homme qui ordonne la suspension provisoire de la décision, en attendant de juger le dossier sur le fond.

28 août 2014

Il travaillait depuis 20 ans à l’hopital Sébastopol de Reims. Le docteur Eric Kariger, chef du service des soins palliatifs, raccroche sa blouse blanche. Le médecin qui soignait Vincent Lambert depuis cinq ans, ne supporte plus la pression autour du cas de son patient.

Un mois plus tard, Rachel Lambert publie un livre « Vincent. Parce que je l'aime, je veux le laisser partir » aux Editions Fayard. « Je voulais qu'il reste une trace de notre amour, de notre histoire », explique l'épouse de Vincent Lambert sur France Bleu Champagne-Ardenne.

5 juin 2015

La Cour européenne des Droits de l'Homme rend un avis favorable à l'arrêt de l'alimentation et l'hydratation de Vincent Lambert. Le 16 juillet 2015, les parents de Vincent Lambert portent plainte pour assassinat, maltraitance et séquestration.

10 mars 2016

Rachel Lambert, favorable à l'arrêt des soins, est nommé tutrice de son mari par la justice. Les parents de Vincent Lambert contestent cette décision et font appel. Mais la cour de cassation confirme la décision le 8 décembre 2016.

19 janvier 2017

Lors d'un déplacement dans les Ardennes, François Hollande souhaite une « solution digne et humaine » pour Vincent Lambert. Il répond ainsi à la lettre que le neveu de Vincent Lambert lui a adressé. François Lambert demande au Président de la République de faire respecter la loi et de faire pression sur le CHU de Reims pour relancer la procédure d'arrêt des soins de son oncle.

19 juillet 2017

Le Conseil d'Etat demande aux médecins du CHU de Reims de reprendre la procédure d'arrêt des soins de Vincent Lambert. Il donne raison à son neveu François Lambert qui avait saisi la justice pour dénoncer la suspension en juillet 2015 de cette procédure.