Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

L'agglo de Saint-Avold vote une hausse de la taxe foncière : "On hérite d'une situation catastrophique"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

L'agglomération de Saint-Avold Synergie a voté vendredi en conseil communautaire une hausse de la part intercommunale taxe foncière, qui peut aller jusqu'à 500% d'augmentation pour certains propriétaires. La nouvelle majorité explique vouloir éviter une mise sous tutelle de l'agglo.

Le conseil communautaire s'est tenu vendredi, à la salle de l'Agora à Saint-Avold.
Le conseil communautaire s'est tenu vendredi, à la salle de l'Agora à Saint-Avold. - Google street view

Le nouveau conseil d'agglo de Saint-Avold Synergie, qui regroupe une quarantaine de communes du pays naborien a voté vendredi une augmentation de la part intercommunale de la taxe foncière payée par les propriétaires. Pour certains, la hausse atteint 500% d'augmentation, dès la taxe de cette année qu'il faudra payer l'an prochain. Mais combien va-t-on payer, et pourquoi cette hausse ? Explications.

1. Qui va payer plus et combien ?

C'est bien la seule part intercommunale de la taxe foncière, sur le bâti et le non-bâti, qui augmente, pas la part communale ni la part départementale. L'augmentation sera de 25€ en moyenne, pour une valeur locative à 1500€, et jusqu'à 50€ par an pour les plus grands propriétaires, si vous habitez l'ancienne communauté de communes de Morhange. La hausse serade 50€ en moyenne, et jusqu'à 120€ pour les propriétés les plus valorisées, sur l'ancienne com-com du Pays Naborien. Le chiffre est différent entre les deux territoires, parce que les parts intercommunales de la taxe foncière n'avaient pas été harmonisées quand les deux intercommunalités ont fusionné. 

2. Pourquoi les élus ont-ils voté cette hausse ?

La nouvelle majorité issue des élections municipales puis communautaires la justifient par les années de gestion du mandat précédent. "On hérite d'une situation catastrophique", assure Emmanuel Schuler, vice-président de l'agglo et maire de l'Hôpital. Il manquerait jusqu'à cinq millions d'euros dans les caisses, entre les dépenses pour l'achat de masques pendant l'épidémie de coronavirus, et les exonérations de taxes d'ordures ménagères accordées un peu trop largement ces dernières années : "Sur les ordures ménagères, on hérite d'un déficit de 1,8 million d'euros qui troue le budget et qu'il va bien falloir combler", explique le maire de l'Hôpital. 

3. Quelles étaient les alternatives ?

La nouvelle majorité dit qu'elle n'a pas le choix : soit elle augmente elle-même la taxe, de façon raisonnée, soit c'est l'Etat qui le fait en plaçant sous tutelle la communauté d'agglomération. "Concrètement, si on avait été mis sous tutelle, l'augmentation aurait pu être bien plus importante", affirme Emmanuel Schuler. Lui-même a voté pour la hausse de la taxe, comme 55 membres du conseil communautaire. Parmi les 23 qui ont voté contre, il y a... les quatre autres conseillers communautaires de sa commune, L'Hôpital. Un conseiller communautaire s'est abstenu. Contacté, l'ancien président de la communauté d'agglomération, André Wojciechowski, n'a pas répondu à nos sollicitations. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess