Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"L'aide alimentaire risque d'exploser", s'inquiète le président de la Banque alimentaire de l'Indre

-
Par , France Bleu Berry

La Banque alimentaire organise sa grande collecte de denrées vendredi, samedi et dimanche. Dans l'Indre, elle compte sur la générosité des Berrichons.

Collecte des bénévoles de la Banque alimentaire dans un supermarché
Collecte des bénévoles de la Banque alimentaire dans un supermarché © Radio France - Stéphanie Berlu

Près de 600 bénévoles de la Banque alimentaire vous attendent dans 44 magasins du département de l'Indre. Ils sont mobilisés à l'occasion de la collecte nationale vendredi 27, samedi 28 et dimanche 29 novembre. Au niveau national, ces trois jours représentent 10% des collectes annuelles de denrées annuelles, soit 23 millions de repas. Il est aussi possible de faire un don sur le site monpaniersolidaire.org

ÉCOUTEZ - Henri Gaignault, président de la Banque Alimentaire de l'Indre

Des stocks en baisse et plus de bénéficiaires

Le rendez-vous est donc très important. "Les stocks ont été très en baisse. Ils sont un peu remontés grâce à la générosité de l'Etat mais nous ne sommes quand même pas au maximum", indique Henri Gaignault, le président de la Banque alimentaire de l'Indre. "Pendant toute la période de confinement, on a été amené à distribuer beaucoup plus. Dans les quartiers à Châteauroux, on a fait des distributions avec les Restos du Cœur", ajoute-t-il sur l'antenne de France Bleu Berry.

On essaie de se ravitailler de tous les côtés mais on a encore besoin de beaucoup de choses"

Les besoins sont multiples : des denrées alimentaires évidemment mais aussi des produits d'hygiène et d'entretien. "On insiste davantage là-dessus car ça coûte très cher et les gens en ont besoin", indique Henri Gaignault. "Pour les bébés, les petits pots en verre sont très peu consommés. Mais le lait, les savons, les couches, les shampoings, les brosses à dent, c'est important", précise-t-il.

"Nous avons vraiment besoin que les gens soient généreux avec nous. La période n'est pas très propice mais c'est vraiment un espoir pour nous. L'année dernière, nous avions récolté près de 50 tonnes, j'ai un doute cette année. Malheureusement, des gens vont se retrouver dans des situations très difficiles. L'aide alimentaire risque d'exploser", précise le président de la Banque alimentaire de l'Indre.

L'action de la Banque alimentaire renforcée cette année

Le nombre de bénéficiaires risque d'augmenter à cause des effets de la crise économique. "Des gens vont se retrouver de plus en plus dépendants de l'aide alimentaire. Entre le début du confinement et le mois de juin, nous avons distribué 50 tonnes supplémentaires de denrées par rapport à d'habitude dans l'Indre", explique Henri Gaignault. "Des tas de gens qui n'étaient pas éligibles à l'aide alimentaire le deviennent. Il y a eu le chômage partiel, il y a eu la fermeture des cantines et donc la nécessité de faire à manger pour tout le monde dans les familles. Il y a des commerçants qui commencent à avoir de très grosses difficultés", conclut le président de la Banque alimentaire de l'Indre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess