Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'aide au transport voulue par le gouvernement, nouvelle "usine à gaz" pour la CPME de la Somme

mardi 6 novembre 2018 à 9:01 Par Elodie Touchais, France Bleu Picardie

Emmanuel Macron annonce vouloir généraliser à toute la France l'aide au transport proposée depuis 2016 par la région des Hauts de France. Cette aide s'adresse à ceux parcourant plus de 30 km/jour pour aller travailler. Une nouvelle usine à gaz pour la CPME de la Somme.

Emmanuel Macron veut s'inspirer de l'aide aux transport proposée dans les Hauts de France
Emmanuel Macron veut s'inspirer de l'aide aux transport proposée dans les Hauts de France © Radio France - Elodie Touchais

Amiens, France

"C'est un coup de pouce pour les particuliers mais qu'est ce que vous faites pour les petites entreprises ?" s'interroge Sébastien Horemans, le président de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de la Somme pour qui cette défiscalisation et cette généralisation de l'aide au transport créée dans les Hauts de France s'annonce surtout comme une nouvelle usine à gaz.  "Ce chèque combien il coûte ?" questionne encore Sébastien Horemans, persuadé que sa mise en place va coûter une fortune. Il serait selon lui préférable que le gouvernement adopte une "politique raisonnable sur les taxes des carburants" 

4 à 6000 euros de frais supplémentaires par an

Egalement patron d'une entreprise de rénovation, Sébastien Horemans qui était l'invité de France Bleu Picardie ce mardi a fait ses calculs : la hausse des taxes sur les carburants représente 4 à 6000 euros de frais supplémentaires par an pour sa PME. " C'est tout a fait insupportable pour l'artisanat mais c'est pareil pour les ambulanciers ou encore les commerciaux" . Tout cela à une conséquence sur "les trésoreries, sur la rentabilité" des sociétés dont certaines ne pourront pas faire face à ces dépenses supplémentaires prédit déjà le président de la CPME de la Somme. "De toute façon en ce moment vous avez de nouveau une hausse des défaillances d'entreprises et notamment dans le secteur du BTP" déplore Sébastien Horemans qui déposera le 17 novembre sa casquette de président de la CPME de la Somme et qui ira manifester, à titre personnel, avec les gilets jaunes

L'interview  de Sébastien Horemans, président de la CPME de la Somme est à retrouver ici