Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'appel au secours du collectif 59 St-Just au conseil départemental des Bouches-du-Rhône

mercredi 13 février 2019 à 16:19 Par Emilie Briffod et Corrine Blotin, France Bleu Provence

Une centaine de personnes, dont de nombreux migrants, s'est rassemblée ce mercredi matin devant l'Hôtel du département des Bouches-du-Rhône, dans le quartier Saint-Just à Marseille. Un rassemblement pour réclamer le respect des droits des demandeurs d'asile et des mineurs isolés.

Une 100 aine de personnes rassemblées devant le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône à Marseille
Une 100 aine de personnes rassemblées devant le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône à Marseille © Radio France - Corrine Blotin

Marseille, France

La centaine de manifestants réunie ce mercredi matin devant l'Hôtel du département des Bouches-du-Rhône à Marseille a lancé un "appel au secours". Ce rassemblement était organisé par le collectif 59 St-Just qui tient son nom du bâtiment squatté depuis le 18 décembre par 40 familles (dont 63 enfants) et plus de 120 mineurs isolés avenue de Saint-Just, où se situe également le siège du conseil départemental. 

Les membres du collectif et bénévoles dénoncent le fait qu'aucune réponse concrète des institutions n'a été proposée. Pourtant, le conseil départemental a l'obligation de mettre à l'abri et de prendre en charge toute personne se déclarant comme mineur isolé, mais il renvoie la balle dans le camp de l'État français.  

Le collectif réclame la création d'au moins 100 places d'accueil d'urgence, l'ouverture de places en maisons d'enfants à caractère social, l'égalité dans la prise en charge de tous les enfants et l'application effective du droit inconditionnel à l'hébergement inscrit dans la constitution. 

Le bâtiment, situé au numéro 59 de l'avenue Saint-Just et vendu par le diocèse, doit être libéré le 31 mars 2019, afin que l'acquéreur, l'IMF (Institut Méditerranéen de Formation) puisse en prendre possession. 

Les manifestants interpellent la présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône - Radio France
Les manifestants interpellent la présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône © Radio France - corrine Blotin