Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

80 ans de l'appel du 18-Juin : le discours a été fondateur pour la résistance du Vercors

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

L'appel du 18 juin 1940 par le Général de Gaulle depuis Londres, dont on fête les 80 ans, a été fondateur pour la Résistance, notamment dans le Vercors. Même si les résistants du Vercors ont une certaine rancoeur pour Charles de Gaulle lui-même.

Un hommage à la résistance dans le Vercors.
Un hommage à la résistance dans le Vercors. - © Mémorial de Vassieux-en-Vercors

On commémore ce jeudi les 80 ans de l'appel du 18-Juin. Le 18 juin 1940, alors que l'armistice est sur le point d'être signé, le général de Gaulle lance depuis les studios de la BBC à Londres un appel à la résistance et donne naissance à la France libre. Dans le Vercors, si tous les résistants  n'ont pas forcément entendu le discours le jour-même, il est devenu pour eux une référence. "De Gaulle, pour eux, c'était quelque chose d'un peu magique. Quelqu'un qui parle depuis Londres, à la radio, et qui insuffle de l'espoir, explique Julien Guillon, historien au mémorial du Vercors à Vassieux-en-Vercors. Et dès que les premiers maquis s'installent dans le Vercors, à l'hiver 1942-1943, les blasons ou les écussons onst brodés avec la croix de Lorraine ou le V de la victoire"

La relation avec le général de Gaulle lui-même, en revanche, est plus complexe. Il y a même un sentiment de trahison qui naît après la rencontre en 1944 entre De Gaulle et le chef civil du Vercors, Eugène Chavant, qui revient avec des promesses d'une aide qui n'arrivera jamais. "Eugène Chavant se dit que la France libre, de Gaulle, ses services, les Alliés, vont les aider. Mais ils n'auront jamais d'aide en quantité suffisante. C'est ce qui nourrit cette idée de trahison. Peut-être que les mots sont forts mais il est vrai que l'aide qui a été promise au Vercors n'a pas été honorée".

La croix de Lorraine et le V de la victoire gravés dans un arbre du Vercors.
La croix de Lorraine et le V de la victoire gravés dans un arbre du Vercors. - © Mémorial de Vassieux-en-Vercors

Le Vercors garde néanmoins un rapport fort avec le Gaullisme. "La figure de De Gaulle reste extrêmement forte dans le Vercors, mais pas forcément avec une vision politique, plutôt avec une vision philosophique. On retrouve la Croix de Lorraine et le V de la victoire systématiquement dans nos paysages du Vercors, dans des petites stèles par exemple de maquisards abattus. Et ce n'est jamais la croix chrétienne qui fait office de croix", précise Julien Guillon. Et le général de Gaulle a ensuite été reçu, à titre privé, en 1963, à la nécropole de Vassieux en Vercors. Eugène Chavant l'a même accueilli. Une forme de "réconciliation", estime Julien Guillon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess