Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'application "Drivy" pour la location de voitures entre particuliers séduit lors des grèves dans le Cotentin

mercredi 2 mai 2018 à 18:03 Par Victoria Koussa, France Bleu Cotentin

C'est l'une des solutions alternatives des voyageurs pour contourner les grèves SNCF : l'application "Drivy". Elle permet aux propriétaires d'y louer leur voiture dont ils ne se servent pas et aux usagers d'en profiter pour circuler. Exemple à Cherbourg.

(Photo d'illustration) - Mille particuliers ont décidé de louer leur voiture sur Drivy depuis le début des grèves SNCF
(Photo d'illustration) - Mille particuliers ont décidé de louer leur voiture sur Drivy depuis le début des grèves SNCF © Maxppp - SYLVIE CAMBON

Cotentin, France

"Mes trois voitures sont déjà réservées pour la deuxième semaine de ponts du mois de mai". C'est ce qu'affirme Brandon, un jeune loueur cherbourgeois, qui face à la popularité de cette location entre particuliers via l'application "Drivy" a même décidé d'investir dans l'achat de deux voitures supplémentaires. Même si le loueur dit ne pas observer directement l'impact des grèves sur ses réservations, Patrick, l'un des usagers, est obligé de louer régulièrement l'une des voitures de Brandon pour contourner la grève à la SNCF. 

Une solution alternative

Sur "Drivy", le loueur met une annonce avec le descriptif de sa voiture et sa disponibilité. L'usager n'a qu'à sélectionner des dates et à payer sur le site. Le prix à la journée de la location d'une des trois voitures de Brandon oscille entre une vingtaine et une trentaine d'euros. Le plein d'essence n'est pas compris dans le tarif.

"C'est certes plus cher pour moi, explique Patrick, technicien dans le nucléaire en déplacement depuis février à Cherbourg qui pensait être totalement tributaire des trains, mais c'est rentable niveau confort".

"Finalement, au lieu de passer huit heures dans des gares à faire des changements et parfois à louper des correspondances à cause des grèves pour rentrer chez moi à Dieppe, je passe trois à quatre heures en voiture, sans transporter toutes mes affaires sur le dos", ajoute le trentenaire.

ECOUTEZ - Reportage à Cherbourg sur le succès de l'application "Drivy".

Plus d'inscrits sur l'application depuis le début des grèves

D'après Quentin Lestavel, directeur France de Drivy, "il y a mille propriétaires de voitures qui se sont inscrits dans toute la France depuis début avril, début des grèves". La demande lors des jours de grève augmente de 50%, soit l'équivalent d'un 15 août ou d'un 14 juillet, la fête en moins.