Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'application "Sauvons nos tombes" préserve la mémoire de nos ancêtres

jeudi 1 novembre 2018 à 3:11 Par Alice Kachaner, France Bleu

A la Toussaint, certains fleurissent les tombes, d'autres les sauvent de l'oubli. Grâce à l'application "Sauvons nos tombes", un site spécialisé dans la généalogie propose à ses abonnés de photographier les sépultures pour préserver leur mémoire.

Bertrand, passionné de généalogie, profite de sa pause déjeuner pour photographier les tombes du cimetière de Boulogne
Bertrand, passionné de généalogie, profite de sa pause déjeuner pour photographier les tombes du cimetière de Boulogne © Radio France - Alice Kachaner

Les tombes ne sont pas éternelles. Près de 200.000 sépultures disparaissent chaque année en France. Certaines, parce qu'elles sont en ruine, d'autres, parce que leur concession prend fin.

Geneanet, un site spécialisé dans la généalogie propose à ses abonnés de préserver cette mémoire en photographiant les tombes de nos ancêtres grâce à l'application "Sauvons nos tombes". En quelques clics le tour est joué. Ce cimetière virtuel est une véritable mine d'informations pour les passionnés de généalogie.

Bertrand prend les noms des tombes en photo - Radio France
Bertrand prend les noms des tombes en photo © Radio France - Alice Kachaner

Bertrand, fait partie de ces passionnés qui arpentent les cimetières, un téléphone à la main. Pendant sa pause déjeuner, cet informaticien se rend au cimetière de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) et photographie l'ensemble des sépultures. 

"Je fais attention à bien prendre les noms en photo. Cela peut permettre à des généalogistes comme moi de retrouver leurs ancêtres", précise-t-il. 

Un véritable travail de fourmi

Sur internet, les tombes sont répertoriées par d'autres bénévoles - Aucun(e)
Sur internet, les tombes sont répertoriées par d'autres bénévoles - Geneanet

Une fois photographiées, les sépultures sont minutieusement classées et répertoriées sur le site internet de Geneanet par d'autres bénévoles qui prennent le relais. 

Se recueillir à distance

Ce travail de fourmi permet notamment à des familles qui vivent à l'étranger de se recueillir à distance. "En France, il y a beaucoup de tombes de soldats allemands et anglais. Régulièrement des internautes cherchent à retrouver la photo de la tombe de leur ancêtre car ils ne peuvent pas se déplacer. Les tombes ont beau toutes se ressembler dans les cimetières militaires, la tombe de son ancêtre c'est pas celle d'à côté!", raconte Jérôme Galichon, du site Geneanet.

En quatre ans, les bénévoles de "Sauvons nos tombes" ont préservé la mémoire d' 1,7 millions sépultures.