Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'armée française dresse des aigles pour chasser les drones malveillants

-
Par , France Bleu

L'armée française dresse en ce moment quatre aigles royaux, pour en faire des chasseurs de drones malveillants. Les rapaces sont capables de détecter les engins à plusieurs milliers de mètres, mais aussi de les neutraliser. Ils seront opérationnels d'ici à 2018.

L'armée française s'inspire d'une méthode utilisée depuis le début de l'année aux Pays-Bas.
L'armée française s'inspire d'une méthode utilisée depuis le début de l'année aux Pays-Bas. © AFP - Emmanuel Dunand

C'est un nouveau type d'armes qui sera bientôt utilisé par l'armée française : quatre aigles royaux sont, en ce moment, dressés par des militaires pour intercepter les drones malveillants en zone urbaine. Une menace jugée significative depuis deux ans et l'essor des drones de loisir en France. Ces aigles seront capables de détecter les drones à plusieurs milliers de mètres. "Ils pourront aussi les neutraliser", explique le général de division aérienne Jean-Christophe Zimmermann,. Le dispositif, inédit, s'inspire d'une méthode utilisée par la police néerlandaise depuis le début de l'année. Par exemple, au pied de la tribune présidentielle le 14 juillet, "il sera plus adapté de mettre des aigles" plutôt que d'utiliser des fusils contre un drone qui aurait pénétré une zone interdite, précise le général Zimmermann.

Les aiglons "élevés" avec des drones

Un dispositif plus adapté, car en cas de neutralisation par balles, les débris du drone peuvent retomber à terre. Pour l'armée de l'air, les premières évaluations des rapaces sont encourageantes. Ils seront bientôt équipés d'un traceur GPS et d'une caméra, pour repérer et filmer le pilote contrevenant. "L'aigle maîtrise parfaitement sa trajectoire, il va chercher le drone sans difficulté et il est robuste", souligne le général Zimmermann. Pour favoriser leur adaptation, "les œufs ont éclos sur des drones et les rapaces sont ensuite nourris sur des drones". Ces nouvelles recrues pourraient être déployées en 2017-2018 en France.

Des aigles opérationnels en 2017-2018

En janvier 2015, un drone avait survolé pendant quelques secondes l'Elysée, entraînant l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris pour "conduite d'un aéronef non conforme avec les règles de sécurité". Le même mois, des drones avaient été détectés à proximité de l’île Longue, dans le Finistère, qui abrite les quatre sous-marins nucléaires de la force de dissuasion française. Les ventes de drone ont quasiment triplé entre 2014 et 2015, avec près de 300.000 drones vendus l'an dernier en France. Face à cet essor, la question de l'encadrement des drones civils a fait l'objet d'une loi. Le texte prévoit notamment des sanctions en cas de survols illicites.

REGARDEZ : la méthode de la police néérlandaise :

Choix de la station

France Bleu