Société

L'arrêté "anti-mendicité" de la mairie de Reims contesté

Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne jeudi 5 juin 2014 à 10:24

SDF sans-abri froid pauvreté
SDF sans-abri froid pauvreté © Radio France - - Bénédicte Courret

Un juriste a décidé de déposer un recours devant le tribunal administratif pour tenter d’annuler l’arrêté pris par la mairie de Reims le 1er mai dernier et qui vise à interdire le stationnement assis, le bivouac et la consommation d'alcool sur le domaine public.

L'arrêté "anti-mendicité" pris le 1er mai dernier par le maire de Reims, Arnaud Robinet, va faire l'objet d'un recours devant le tribunal administratif.

La mendicité n'est plus une infraction depuis 1983, mais cet arrêté interdit le stationnement assis, le bivouac et la consommation d'alcool sur le domaine public (en dehors des terrasses de cafés). Depuis son existence, trois amendes de 32 euros ont été dressées par les policiers municipaux. Olivier Gilibert, juriste et enseignant en économie et en droit, a décidé de saisir la justice car il voit dans cet arrêté un rejet des "précaires" et des "exclus". Un même arrêté avait déjà été pris en son temps par la précédente maire de Reims, la socialiste Adeline Hazan.

"Ca semble être copié collé sur ce qui se fait dans les villes gérées par la droite extrême"

Olivier Gilibert était notre invité à 8h10. Vous avez également réagit à ce sujet.

Olivier Gilibert, qui dépose un recours contre l'arrêté anti-mendicité de la ville de Reims