Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'artiste creusois Vincent Dubourg exp(l)ose ses oeuvres à l'étranger

jeudi 26 avril 2018 à 19:07 Par Fabien Arnet, France Bleu Creuse

Le designer-sculpteur de 41 ans signe des oeuvres à l'esthétique étonnante. Il est exposé à New York, Londres, Dubaï mais aussi Felletin, où il s'est installé en 2001... sur les terres de sa jeunesse et de ses ancêtres.

L'oeuvre Bhanga Alu (2014), par Vincent Dubourg
L'oeuvre Bhanga Alu (2014), par Vincent Dubourg © Radio France - Fabien Arnet

Felletin, France

Les oeuvres de Vincent Dubourg sont uniques... même si elles sont produites en petites séries. Uniques par l'esthétique. C'est pour ça qu'elles sont exceptionnelles. L'artiste crée des sculptures et du mobilier, principalement en métal, qui semblent avoir été percutés ou soufflés par une explosion... et pourtant ce sont des objets usuels. Les portes des buffets s'ouvrent parfaitement alors qu'on a plutôt le sentiment que le meuble a été percuté par un semi-remorque lancé à pleine vitesse.

Etagère ou rails ferroviaires après percussion ? - Radio France
Etagère ou rails ferroviaires après percussion ? © Radio France - Fabien Arnet

Il y a plus de 15 ans, Vincent Dubourg est revenu sur les terres familiales. "J'ai des ancêtres au cimetière de Felletin... jusqu'en 1600." Né à Paris, il a longtemps passé ses vacances chez son grand-père à Magnat-l'Etrange. L'amour de la Creuse et de ses paysages traverse son oeuvre, même si ça ne saute pas aux yeux. Lorsqu'il se promène, il lui arrive de ramasser une pièce de machinerie agricole rouillée ou des morceaux de bois qui sont ensuite reproduits à l'identique en métal dans une fonderie et qu’il finit par assembler. 

Une conférence, vendredi 27 avril à Aubusson

"Je suis comme un chercheur. Et j'ai la chance de vivre de ça depuis plus de 15 ans, ce qui me permet de poursuivre des recherches, c'est extraordinaire." L'artiste ne ménage pas sa peine. "Je passe énormément de temps à expérimenter les différentes matières, leurs limites, jusqu'où je peux aller avec chacune d'entre elles... c'est l'essentiel de mon travail."

Du métal... à l'extérieur de l'atelier. - Radio France
Du métal... à l'extérieur de l'atelier. © Radio France - Fabien Arnet

On peut usiner et assembler des pièces de métal dans la campagne creusoise et susciter l'intérêt de quelque milliardaire en quête de pièces d'exception. Il y a quelques années, Roman Abramovich, propriétaire du Chelsea Football Club, a commandé un buffet à Vincent Dubourg, fraîchement exposé dans la Carpenters Workshop Gallery de Londres. Mais la commande la plus dingue, c'est un escalier-sculpture de 10 mètres de haut pour une riche propriétaire de Dubaï, qui avait pour projet de construire sa maison autour de l'oeuvre.

Après New York ces dernières semaines, Vincent Dubourg va de nouveau exposer à Londres dans quelques jours.

Mais avant cela, il tiendra une conférence sur son travail, vendredi 27 avril à 18 heures à la cité internationale de la tapisserie, à Aubusson.