Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'ASN pointe une dégradation de la qualité de la maintenance en 2018 à la centrale nucléaire de Civaux

-
Par , France Bleu Poitou

L'autorité de sûreté nucléaire a délivré ce mardi ses bonnes notes et ses bonnets d'âne pour les centrales nucléaires de Nouvelle-Aquitaine. Concernant la centrale nucléaire de Civaux, l'instance indépendante souligne des lacunes au niveau de la maintenance du site lors de son bilan de 2018.

Centrale nucléaire de Civaux
Centrale nucléaire de Civaux © Radio France - Valentin Boissais

L'autorité de sûreté nucléaire tenait sa conférence de presse annuelle ce mardi à Bordeaux. L'occasion pour le gendarme du nucléaire de faire le bilan de l'année 2018 en Nouvelle-Aquitaine, avec, tout près de chez nous, la centrale nucléaire de Civaux.

L’ASN considère que les performances de la centrale en matière de radioprotection et de protection de l’environnement rejoignent globalement l’appréciation générale que l’autorité porte sur EDF,mais que ses performances en matière de sûreté nucléaire sont en retrait par rapport à cette appréciation générale.

La qualité de la maintenance s'est dégradée

En effet, l’ASN note qu’au cours des arrêts pour maintenance des réacteurs 1 et 2, l’exploitant a mis en évidence de nombreuses lacunes dans la préparation, la planification et la réalisation d’activités de maintenance sur des matériels importants pour la sûreté. "La qualité de la maintenance s’est dégradée par rapport aux années précédentes" insiste Hermine Durant, cheffe de division à Bordeaux. 

Le gendarme estime que la prise en compte de la radioprotection dans la préparation des interventions doit être renforcée. Enfin, l’exploitant doit améliorer sa stratégie de gestion d’un éventuel déversement accidentel de produits dangereux sur le site afin d’éviter leur transfert dans l’environnement.

Bientôt un dispositif d'ultime secours sur place

Dernier point évoqué ce mardi : d'ici la fin de l'année, la centrale de Civaux va devoir installer un groupe électrogène diesel "d'ultime secours". C'était l'une des mesures annoncées après la catastrophe de Fukushima. Ce dispositif doit permettre aux installations de pouvoir continuer à fonctionner, même en cas d'événement climatique majeur (tornade, séisme, inondation).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess