Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

L'Association de victimes du lait contaminé à la salmonelle dépose une nouvelle plainte contre le patron de Lactalis

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu
Craon, France

L'Association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles annonce ce mardi qu'elle va porter plainte pour faux témoignage contre le patron de Lactalis et intentera deux autres actions en justice en lien avec la santé des nourrissons.

Le siège du groupe Lactalis à Laval.
Le siège du groupe Lactalis à Laval. © Maxppp - Joël Le Gall

L'Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles, ou AFVLCS, va lancer trois nouvelles actions juridiques pour la santé des nourrissons, contre le groupe Lactalis, contre le groupe Sodilac et contre le gouvernement.

Une nouvelle plainte va être déposée en début de semaine prochaine contre Emmanuel Besnier, le dirigeant du groupe Lactalis, pour "faux témoignage" lors de son passage devant la commission d'enquête parlementaire en juin dernier. L'association l'accuse d'avoir menti sur trois aspects différents dans l'affaire Lactalis : la date à laquelle des produits contaminés ont été découverts dans l'usine de Craon en Mayenne, la date à laquelle il a été contacté par des victimes et la contamination de la tour numéro 2. "Cette commission d'enquête a permis de populariser de fausses informations et on considère que c'est très grave", indique Quentin Guillemain, le président de l'AFVLCS.

Contre Sodilac et contre le gouvernement

Par ailleurs, une vingtaine de plaintes vont être déposées contre le groupe Sodilac, dont l'une des usines, située en Espagne, a été contaminée par des salmonelles. "Une nouvelle affaire de lait infantile contaminé, similaire à l'affaire Lactalis, est en cours sans que personne ne s'en émeuve et que rien ne soit fait", précise l'AFVLCS dans un communiqué. L'association assure avoir reçu des dizaines de témoignages de parents concernés. "On disait il y a un an et demi qui si rien n'était fait, nous aurions d'autres cas similaires à Lactalis et on voit bien qu'aujourd'hui on y est", déplore le président de l'association, Quentin Guillemain.

Enfin, l'association lance un ultimatum au gouvernement au sujet des couches pour bébés et "engage une action juridique contre l'État pour le sommer d'agir" alors qu'un récent rapport de l'Anses met en évidence la présence de produits chimiques et de pesticides interdits en Europe dans certaines marques de couches. L'AFVLCS demande que les marques concernées soient rendues publiques. Une mise en demeure va être envoyée à trois ministres : ceux de la Santé, de l'Économie et des Finances et de la Transition Écologique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu