Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

L'association des chemins de Compostelle en Touraine préconise d'attendre 2021 pour faire le pèlerinage

-
Par , France Bleu Touraine

Le covid-19 a vidé les chemins de St-Jacques-de-Compostelle. Chaque année, environ 280 000 pèlerins se rendent dans la ville espagnole, mais selon le président de l'association "les Chemins de Compostelle en Touraine", les conditions requises pour faire le pèlerinage ne sont pas réunies actuellement

La coquille est le symbole des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle
La coquille est le symbole des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle © Radio France - Pascal Deloche / Godong/picture alliance / Godong/Newscom/MaxPPP

La plupart des 280 000 pèlerins qui vont chaque année à Compostelle, en Espagne, s'y rendent à pied, grâce à des itinéraires tracés dans toute l'Europe. La marche peut durer deux mois. Chaque année, environ 1 000 personnes empruntent le chemin qui traverse l'Indre-et-Loire, mais actuellement, l'association des chemins de Compostelle en Touraine déconseille de se lancer dans le pèlerinage.

Selon Jean-Luc Huguet, qui préside cette association, mieux vaut remettre le pèlerinage à l'an prochain. Déjà, il y a un problème d'hébergement : Habituellement, la plupart des pèlerins qui passent en Touraine dorment dans des gîtes municipaux gérés par des bénévoles, à La Celle-Saint-Avant, Sainte-Maure-de-Touraine, Sorigny, Veigné, Tours et Château-Renault. Or, en accord avec les mairies, tous ces gîtes sont fermés, pour ne pas exposer les bénévoles à une éventuelle contamination. Et selon Jean-Luc Huguet, faire le chemin de Compostelle actuellement, alors qu'il n'y a presque personne, c'est aussi se priver des rencontres qui font la richesse de ce pélerinage : "Ceux qui l'ont déjà fait, le connaissent très bien et peuvent fonctionner en autonomie peuvent éventuellement se lancer, mais _ce qu'ils feront en ce moment, ce n'est pas le chemin de Compostelle_. Le chemin de Compostelle, c'est un chemin pour rencontrer des personnes, pour de l'empathie. Là, ils vont cheminer mais passer à côté de plus de la moitié de ce qu'on peut attendre de la qualité des rencontres qu'on fait habituellement sur cet itinéraire".

"Il faut penser aux autres, c'est ça qu'on apprend du chemin. _Penser aux autres, c'est penser à ceux que vous pouvez mettre en danger simplement en passant si vous êtes porteur de quelque chose de malsain_. Même si le danger est à la marge, maintenant, cette marge existe toujours donc soyons responsables. Ca fait partie, normalement, du chemin".

Reste une solution de rechange : ne faire qu'une petite partie du parcours, à pied ou à vélo, et rentrer chaque soir à sa base en utilisant par exemple les gares entre Orléans, Tours et Poitiers.

Pour contacter l'association des chemins de Compostelle en Touraine, deux possibilités : le site internet www.compostelle-tours.org ou par téléphone au 07 70 63 10 00.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu