Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'association l'Effet rose veut créer une maison pour les femmes touchées par le cancer à La Rochelle

samedi 13 janvier 2018 à 19:12 Par Charlotte Jousserand, France Bleu La Rochelle

Une nouvelle association de soutien contre le cancer a été créée à la Rochelle. L'Effet rose est porté par six anciennes malades qui souhaitent créer un lieu de convivialité pour les femmes touchées par le cancer.

Célyne Billaud et Marie-Christine Kosutic, deux des six membres fondatrices de l'Effet rose
Célyne Billaud et Marie-Christine Kosutic, deux des six membres fondatrices de l'Effet rose © Radio France - Charlotte Jousserand

La Rochelle, France

Elles se sont rencontrées grâce à leur oncologue, Marie-Christine, Cécyle et les quatre autres membres fondatrices de l'association l'Effet Rose. Ces six femmes au parcours différents et touchées par tous types de cancer ont fait le même constat pendant leur combat contre la maladie : à La Rochelle, il manque un endroit entre l'hôpital et le domicile pour se retrouver entre femmes touchées par le cancer. Aujourd'hui, une femme sur trois se verra diagnostiquer un cancer du sein avant 85 ans et la ville de La Rochelle enregistre, selon l'association, 400 cas annuels de cancer du sein.

"Combler un manque" 

C'est à partir de ce constat qu'elles montent le projet et l'association l'Effet rose pour compléter ce qui est déjà mis en place par les autres associations existantes.  L'association est créée officiellement le 6 mai 2017, elle a été inaugurée le samedi 13 janvier 2018. "On voulait combler un manque", raconte Marie-Christine Kosutic, présidente de l'association l'Effet Rose, "tant qu'on est dans le monde médical, on est entouré, choyé [....] et avec notre entourage, ils nous entourent beaucoup mais comme ils ont l'habitude qu'on soit des battantes, qu'on soit à la hauteur, on fait aussi beaucoup nous pour les préserver et leur éviter de souffrir"

La maison que l'Effet rose souhaite créer doit être "une passerelle" entre le rendez-vous à l'hôpital et le retour au domicile, un lieu pour discuter, échanger et poser des questions à des femmes qui sont déjà passées par là. C'est ce qui a manqué par exemple à Célyne Billaud, membre fondatrice de l'association : "Quand j'ai été touché par le cancer, je ne connaissais personne dans mon entourage et je suis allée sur internet. Et là, erreur, vous ouvrez une page et vous vous dites ma vie est finie. Je dirais qu'il ne faut surtout pas aller sur internet et voir d'autres personnes peut être d'une grande aide".

Une maison qui serait ouverte du lundi au vendredi

Les six fondatrices ont des ambitions pour leur maison car elles veulent aussi la faire vivre à travers des activités et des ateliers de bien-être, d'esthétique, des ateliers aussi alimentaires et créatifs. Actuellement 17 professionnels sont prêts à donner de leur temps pour faire vivre ce programme d'activité mais l'association cherche également d'autres bénévoles pour faire vivre cette maison et la maintenir ouverte du lundi au vendredi. 

L'objectif pour les membres de l'associations c'est de rompre l'isolement et de donner de l'espoir aux femmes touchées par cette maladie. Célyne Billaud ose le dire, pour elle ce cancer a été "sincèrement une chance, on réalise que la vie est fragile et on la voit différemment après". Pour le moment cette maison Effet rose n'existe que sur le papier mais l'association, soutenue par le député Olivier Falorni, espère trouver rapidement un local. Une réunion est prévue avec la mairie de La Rochelle le 24 janvier prochain.