Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'association L214 dénonce l'utilisation de fourrure de visons, en ciblant un élevage de Vendée

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

L'association L214 a lancé ce jeudi une campagne contre l'utilisation de la fourrure de visons. Cette campagne s'appuie sur une vidéo tournée dans un élevage de Landeronde, près de la Roche-sur Yon. De son côté, l'éleveur semble au bout du rouleau.

L'élevage la Visonnière du Bois, à Landeronde
L'élevage la Visonnière du Bois, à Landeronde © Radio France - Emmanuel Sérazin

Landeronde, France

L'association de défense du bien-être animal a lancé une nouvelle campagne, cette fois contre l'utilisation de fourrure de visons. Pour étayer son propos, elle diffuse ce jeudi une vidéo tournée secrètement dans un élevage installé à Landeronde, en Vendée. 

On y voit des visons enfermés par trois dans des cages minuscules et couvertes de crasse. Les images montrent également que les bâtiments ne sont pas étanches et que les déjections des visons se répandent autour de l'élevage.

L'un des bâtiments de l'élevage de visons de Landeronde - Radio France
L'un des bâtiments de l'élevage de visons de Landeronde © Radio France - Emmanuel Sérazin

Des images tournées en secret

Dans sa campagne de sensibilisation, L214 dénonce l'absence de réglementation en France sur l'élevage de visons pour leur fourrure. Pour produire ces images, ses membres ont utilisé un drone et se sont introduits dans l'élevage de nuit, sans autorisation. Le maire de Landeronde vient de découvrir ces images. Sa réaction...

Marlène Guillemand, maire de Landeronde

Rencontré à la porte de son élevage, l'homme semble totalement abattu. Lancée il y a 37 ans à Landeronde, son activité n'est plus florissante depuis de nombreuses années. Il est actuellement en redressement judiciaire, et va se séparer de son unique employée. Selon lui, la dernière inspection des services vétérinaires remonte à novembre 2017. Les agents de l'Etat ont constaté que l'élevage n'est plus aux normes, mais ont autorisé la poursuite de son activité, car l'éleveur doit prendre sa retraite à la fin de l'année. Aujourd'hui, il lui reste 9 mois à cotiser, avant de percevoir une retraite de 700€. Alors pourquoi viser cet élevage plus qu'un autre ? La réponse de L214...

Isis Labruyère, de l'association L214

L'association annonce avoir déposé plainte ce jeudi matin auprès du Procureur de la République des Sables d'Olonne pour mauvais traitements envers des animaux et des atteintes à l'environnement. De son côté, l'éleveur doit déposer plainte auprès de la Gendarmerie, car les membres de l'association sont entrés dans son élevage par effraction.

Choix de la station

France Bleu