Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'association One Voice lance une campagne pour la fermeture d'un élevage de visons en Haute-Saône

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

En écho à la Fashion Week qui débute à Paris, l'association One Voice lance ce lundi une campagne contre les élevages de visons. Elle dévoile une vidéo sur les conditions de détention dans quatre des cinq fermes à visons de l'hexagone, dont celle de Montarlot-les-Rioz, en Haute Saône.

Un vison en cage à Montarlot-les-Rioz
Un vison en cage à Montarlot-les-Rioz - One Voice

Montarlot-lès-Rioz, France

L'association de défense des droits des animaux One Voice lance ce lundi une campagne pour exiger la fermeture des derniers élevages de visons à fourrure en France. Selon l'association, il reste cinq fermes à visons en activité dans le pays, dont celle de Montarlot-les-Rioz, en Haute-Saône. Il y en avait onze en 2005.

L'association a mis en ligne un clip avec des images filmées dans ces différents élevages. Des images qui témoignent, selon One Voice, "d'un drame généralisé, reflet en creux d'une Fashion Week parisienne qui fait ses premiers pas écoresponsables, mais continue de nier, année après année, le calvaire des animaux élevés pour leur pelage."

Pour One Voice, les conditions d'élevages de ces animaux sont révoltantes. Les visons sont "condamnés à la promiscuité et l'enfermement, entassés dans des cages souvent crasseuses, ils suffoquent au sein d'atmosphères sordides où la puanteur et le désespoir règnent en maîtres".

L'association rappelle que certains pays, comme la Norvège et les Pays-Bas se sont déjà engagés dans l'interdiction de l'élevage, alors que leur production de fourrure est bien plus importante. Elle appelle le gouvernement français à "avoir le courage d'imiter ses voisins et interdire définitivement cette activité sur notre territoire". 

Une pétition en ligne pour la fermeture des élevages

"En 2019, mettons fin au sacrifice des animaux à fourrure sur l'autel d'une « mode » sanguinaire et archaïque", dit One Voice qui  invite à signer sa pétition pour fermer les élevages de visons en France, elle totalise à ce jour plus de 100 000 signatures. Elisabeth Borne, la ministre de la transition écologique et solidaire, doit  détailler cet automne un plan d'action pour améliorer la prise en compte des conditions d’accueil de la faune sauvage captive. Cela concernera les zoos, les cirques, les delphinariums, mais aussi les élevages de visons.

L'élevage de Montarlot-les-Rioz a été la cible d'une opération commando en mars 2019.  Un ou plusieurs individus, non identifiés à ce jour, étaient entrés sur le site pour fracturer les grilles et ouvrir les cages, afin de libérer les animaux. Près de 500 s'étaient échappés, la plupart ont pu être rattrapés. Le 4 mai dernier, près de 200 personnes ont défilé à Vesoul à l'appel d'une dizaine d'associations pour dénoncer l'élevage industriel de visons et réclamer la fermeture de l'élevage haut-saônois. 

Choix de la station

France Bleu