Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'association One Voice récupère 16 chiens chez le propriétaire accusé de maltraitance à Azerat

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

L'association One Voice, qui avait alerté sur la situation d'une meute de chasse à Azerat, vient de récupérer 16 chiens. Selon elle, les animaux étaient victimes de maltraitance. De son côté, le propriétaire se défend et indique être en train de diminuer sa meute.

L'association One Voice a récupéré 16 chiens chez le propriétaire accusé de maltraitance à Azerat
L'association One Voice a récupéré 16 chiens chez le propriétaire accusé de maltraitance à Azerat - Image One Voice

La vidéo avait fait couler beaucoup d'encre. C'était en septembre dernier. On y voyait des chiens de chasse maltraités, entassés dans des cages, certains très maigres. Les images avaient été prise par l'association One Voice pour alerter sur la situation d'une meute de près de 100 chiens à Azerat.

L'association indique avoir pu récupérer 16 de ces chiens le 6 février dernier grâce à l'intermédiaire d'une autre association."Ils étaient infestés de puces. Ils avaient des plaies. Ils ont des otites irréversibles. Certains sont cachectiques, très très maigres. La situation est bien plus dramatique par rapport à ce que montraient nos images" s'alarme Muriel Arnal, la présidente de l'association. Elle a d'ailleurs prévu de transmettre les attestations vétérinaires au procureur de la République. Elle cherche désormais des personnes qui pourraient adopter ces bêtes. Elles sont accueillies pour l'instant dans des familles d'accueil.

Entre 60 et 70 chiens encore à Azerat

Du côté du propriétaire des chiens, on se défend. Richard Mandral rappelle que lors de sa visite les services vétérinaires n'avaient pas constaté une situation de maltraitance animale. Il avait reçu néanmoins l'obligation de la part de la préfecture de réduire le nombre de ses chiens à 45 sous peine d'une astreinte financière de 20 euros par jour.

"Je diminue progressivement le nombre de mes chiens en accord avec la préfecture. Mais je suis d'accord, je pense que même pour moi, il est temps de me séparer d'une partie de mes chiens. J'ai 75 ans. Je ne sais pas qui pourrait les récupérer si je tombe malade", reconnait Richard Mandral. L'homme est néanmoins loin des obligations imposées par la préfecture. Il reconnait qu'il lui reste entre 60 et 70 chiens.

Sur le plan judiciaire, la bataille fait rage. Le tribunal administratif saisi par One Voice a donné raison début février au propriétaire des chiens. Il dit avoir attaqué de son côté l'association pour diffamation et violation de domicile. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu