Société

L'Assurance-maladie veut réduire le séjour des jeunes mamans en maternité

Par Julie Guesdon, France Bleu jeudi 26 juin 2014 à 8:46

Aujourd'hui, une femme passe en moyenne 4,2 jours en maternité après un accouchement par voie basse
Aujourd'hui, une femme passe en moyenne 4,2 jours en maternité après un accouchement par voie basse © MaxPPP

Le Figaro révèle ce matin l'intention pour l'Assurance-maladie de réduire le séjour en maternité. Si cette piste est validée, les jeunes mamans passeront trois jours en maternité, contre quatre aujourd'hui. Une disposition qui permettrait d'économiser 280 millions d'euros à la Sécu mais nécessiterait un meilleur accompagnement à domicile des nouveaux parents.

En moyenne, une jeune maman séjourne 4,2 jours dans une maternité française contre 3 jours dans les autres pays développés. Selon les informations du Figaro, l'Assurance-maladie s'apprête à examiner aujourd'hui une piste visant à diminuer le nombre de jours passés en maternité pour une jeune maman.

280 millions d'euros économisés

S'inscrivant dans le plan d'économie de la santé, cette réduction permettrait à la sécurité sociale d'économiser 280 millions d'euros , selon la note consultée par le Figaro. C'est la première fois qu'un rapport d'économies cible les dépenses par pathologie . Dans le cas de la maternité, la Cnam estime qu'il est "possible" de réduire la durée du séjour en maternité dans le cas d'accouchement par voie basse, sous réserve de fournir un meilleur accompagnement du retour à domicile. 

D'autres économies proposées dans ce rapport sont peu courantes. Parmi elles, la dialyse à domicile pour traiter l'insuffisance rénale chronique, qui permettrait une économie de 13.300 euros par patient et par an. Les médecins pourraient aussi raccourcir leurs ordonnances , occasionnant ainsi 400 millions d'euros de dépenses en moins à la Sécu.

Le rapport doit être lu en Conseil d'administration de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) ce jeudi, avant d'être proposé à Marisol Touraine, la ministre de la Santé. Parmi les 50 milliards d'euros d'économie imposées par Manuel Valls d'ici 2017, 10 milliards doivent provenir de la sécurité sociale.

Partager sur :