Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'autrice Virginie Despentes publie une tribune contre les violences de classe

-
Par , France Bleu

Dans le journal Libération, l'autrice Virginie Despentes dénonce la violence des "puissants contre les faibles". Une tribune qui trouve énormément d'écho d'autant plus après la sortie d'Adèle Haenel et l'utilisation du 49-3 par le gouvernement pour la réforme des retraites.

L'autrice Virginie Despentes, à l'origine d'une tribune dans Libération.
L'autrice Virginie Despentes, à l'origine d'une tribune dans Libération. © AFP - MOLLONA / LEEMAGE

Après un weekend de polémiques autour de la cérémonie des César et l'utilisation par le gouvernement de l'article 49 alinéa 3 de la Constitution de 1958, l'autrice Virginie Despentes publie une tribune dans le journal Libération. Elle y met en parallèle la violence de la cérémonie, celle de l'Assemblée Nationale, "celle des dominants contre les dominés" : 

Que ça soit à l’Assemblée nationale ou dans la culture, vous, les puissants, vous exigez le respect entier et constant. Ça vaut pour le viol, les exactions de votre police, les césars, votre réforme des retraites. En prime, il vous faut le silence de victimes. - Virginie Despentes

"Que ça soit à l’Assemblée nationale ou dans la culture - marre de se cacher, de simuler la gêne. Vous exigez le respect entier et constant. Ça vaut pour le viol, ça vaut pour les exactions de votre police, ça vaut pour les césars, ça vaut pour votre réforme des retraites. C’est votre politique : exiger le silence des victimes." écrit Virginie Despentes, largement relayée sur internet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu