Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'avenue Georges Tarditz à Mont-de-Marsan ne sera pas débaptisée, pour l'instant !

-
Par , France Bleu Gascogne

La Mairie de Mont-de-Marsan a répondu à Gérard Révy qu'elle ne compte pas débaptiser l'avenue Georges Tarditz. Ce résistant landais est accusé par Gérard Révy, d'avoir tué son père dans un bois de Lussagnet, en juillet 1944.

Gérard Révy
Gérard Révy - Gérard Révy

France Bleu Gascogne vous l'a révélé il y a quelques semaines. Gérard Révy, un landais, a demandé au maire de Mont-de-Marsan de débaptiser l'avenue Georges Tarditz, le 30 juin dernier. Il affirme que c'est cet ancien résistant landais, qui, en juillet 1944, a assassiné son père André Révy. 

Le cabinet du maire de Mont-de-Marsan lui a répondu que l'avenue ne sera pas débaptisée pour l'instant. La mairie se montre prudente, elle a fait appel à des historiens pour vérifier cette affaire. Le souci, c'est qu'il n'y a plus de témoin vivant dans cette affaire. 

"Un scandale" pour Gérard Révy

Dans ce courrier, le cabinet du maire de Mont-de-Marsan estime que dans ce dossier : "Monsieur Tarditz est un authentique résistant qui a participé aux combats de libération de Mont-de-Marsan le 21 août 1944". Et en plus, malgré certains preuves, dont une enquête de la police judiciaire de Bordeaux, la mairie de Mont-de-Marsan parle "jusqu'à preuve du contraire, non apportée à ce jour, d'une exécution en temps de guerre"

Gérard Révy trouve ce courrier "scandaleux" et il ne compte pas en rester là.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu