Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'avocat toulousain Christophe Lèguevaques veut empêcher l'UMP de s'appeller "Les Républicains

-
Par , France Bleu Occitanie

L'avocat toulousain va déposer ce mardi auprès du tribunal de Grande Instance de Paris un recours en nullité contre la marque "Les républicains" déposée par l'UMP.

FBToulouse Christophe Lèguevaques " dans un débat on doit pouvoir continuer à se dire républicains sans que celà soit une marque
FBToulouse Christophe Lèguevaques " dans un débat on doit pouvoir continuer à se dire républicains sans que celà soit une marque © Radio France - jean-marc perez

Il affirme que sa pétition sur internet a déjà recueilli plus de 5.000 signatures, l'avocat toulousain Christophe Lèguevaques part en guerre contre l'éventuel changement de nom de l'UMP en "Les Républicains". On le sait, le débat secoue l'interieur même du parti de Nicolas Sarkozy qui annonce qu'il va consulter les militants sur cette appellation avant le congrès du 30 mai prochain.

Situé plutôt à gauche l'avocat toulousain Christophe Léguevaques entend contester devant la justice ce changement de nom. Il va donc déposer une action en nullité ce mardi devant le tribunal de Grande Instance de Paris auprès de la chambre spécialisée dans le droit des marques

"On doit pouvoir dans le débat se revendiquer républicain sans que celà soit une marque politique". — Ch Lèguevaques

Pour Christophe Lèguevaques, il est "pas question qu'un groupe représentant une partie du corps électoral prétendent représenter tous les républicains ". Pas de problème en revanche si un autre mot est accolé au terme "républicain" estime Christophe Lèguevaques qui a choisi la date anniversaire de la réunion des Etats Généraux de 1789 pour déposer son recours et dévoiler la liste de ses soutiens.

Christophe Lèguevaque " on doit pouvoir dans le débat se revendiquer républicains sans que ce soit une marque politique"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess