Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'axe "Agutte-Sembat-Rey" à Grenoble en "test d'usage"

mardi 9 janvier 2018 à 12:50 Par Laurent Gallien, France Bleu Isère

Jusqu'au printemps les boulevards Agutte-Sembat et Édouard-Rey à Grenoble sont organisés en préfiguration de la future "zone à trafic limité" qui sera, à partir de 2019 et après Nantes, la seconde de France.

En jaune les limites de la vélo-route, en blanc au premier plan la limite des futurs trottoirs, et aux milieu les voies pour véhicules à moteur "autorisés"
En jaune les limites de la vélo-route, en blanc au premier plan la limite des futurs trottoirs, et aux milieu les voies pour véhicules à moteur "autorisés" © Radio France - Laurent Gallien

Grenoble, France

A partir du courant de l'année 2019 Grenoble réservera une partie des quelques-uns de ses boulevards les plus importants - les Boulevards Agutte-Sembat et Édouard-Rey - à la circulation des transports en commun, taxis, secours et quelques véhicules "autorisés" (assistance médicale, commerçants, livraisons, riverains...). Une "zone à trafic limité " qui sera la "seconde de France après Nantes et à l'image de nombreuses villes en Europe" précise Yann Mongaburu, président du SMTC, syndicat des transports en commun de la Métropole grenobloise.

Le plan de circulation a déjà été modifié depuis six mois et avant des travaux de réseau de chauffage au printemps -préalables aux aménagements définitifs- cette zone est actuellement matérialisée au sol par des peintures figurant les emprises des futures voies cyclables, voies de circulation et trottoirs.

Entre "mauvaise foi" et "méconnaissances"

Cette phase dite de "test d'usages" n'est pas gagnée. Cinq minutes sur place suffisent à voir plusieurs voitures emprunter allègrement l'axe qui, aubaine, est plutôt vide. "On est sur des phases qui sont nouvelles, tempère Ludovic Bustos, vice-président à la voirie de la Métro, donc il y a de la mauvaise foi de la part de certains automobilistes ça c'est sur, mais il y a aussi des méconnaissances". Cette relative indulgence permet sans aucun doute d’adoucir des automobilistes qui ont par ailleurs beaucoup d'autres difficultés pour circuler à Grenoble mais il n'en reste pas moins qu'il va falloir s'adapter et les PV pourraient bien tomber d'ici le printemps : 135 euros.

D'ici là la Métro et la ville reconnaissent aussi qu'ils ont quelques problèmes à régler dans des secteurs périphériques comme Championnet, qui ont vu le trafic augmenter. "Nous allons y travailler, explique Ludovic Bustos. Il faut deux ans pour installer un nouveau plan de circulation et là on en est à six mois".

Une "vélo-route" centrale

En attendant que l'on s'y fasse complètement, les panneaux et différents marquages au sol permettent de se rendre compte de la future configuration avec, en allant du sud vers le nord, de la grande Poste vers les quais, une "vélo-route" centrale, qui toutefois bifurque au niveau du Cours Lafontaine pour rejoindre le Cours Berriat, et deux larges bandes de circulation pour les transports en commun. Les trottoirs vont également bénéficier de la future configuration avec plus de largeur. Les travaux d'aménagements définitifs auront donc lieu en 2019.

Pour l'instant l'axe est encore emprunté par des véhicules non autorisés (taxi mis à part) - Radio France
Pour l'instant l'axe est encore emprunté par des véhicules non autorisés (taxi mis à part) © Radio France - Laurent Gallien