Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'école de police de Reims affiche complet

Alors que le nombre de candidatures explose au concours de gardien de la paix, l'école de police de Reims s'apprête à accueillir en juillet une promotion de 100 élèves au lieu d'une cinquantaine habituellement. L'école affichera complet, tandis que la 235 ème promotion vient tout juste de sortir.

La 235ème promotion de l'école de police de Reims au complet.
La 235ème promotion de l'école de police de Reims au complet. © Radio France - Sophie Constanzer

Reims, France

L'école de police de Reims devrait afficher complet d'ici l'été : 100 élèves gardiens de la paix intégreront d'un coup l'internat pour un an de formation pratique et théorique. "C'est la première fois qu'on intègre autant de gardiens en une seule fois depuis que je suis en poste", souligne Gérard Cardaliaguet, le directeur de l'école de police de Reims.

Et qui dit plus d'élèves, dit plus de formateurs. "Ce sont des élèves qui auront eux, connu les attentats avant d'intégrer l'école de police donc peut être que là effectivement on se rendra compte vraiment de l'impact des attentats", ajoute le responsable de l'unité de formation initiale (14 formateurs au total).

Quand on voit l'actualité aujourd'hui, ma motivation est d'autant plus renforcée ! -- le major de la 235 ème promotion

Mais les 59 élèves gardiens de la paix qui viennent de sortir de l'école de police de Reims avouent déjà avoir été "confortés" par les attentats de janvier et les attentats de novembre.

Arnaud, 30 ans, est le major de la 235e promotion de gardiens de la paix de l'école de police de Reims et son projet est marqué du sceau des attentats : "j'ai l'ambition d'intégrer une unité spécialisée". Autrement dit : le RAID, qui est notamment intervenu lors des prises d'otage de l'hyper casher et du Bataclan. Arnaud va rejoindre l'antenne de police judiciaire de Meaux, pour sa première affectation.

35000 candidats se présentent au concours exceptionnel de gardiens de la paix.  - Radio France
35000 candidats se présentent au concours exceptionnel de gardiens de la paix. © Radio France - Sophie Constanzer
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu